RMC Sport

Voile JO 2024 : Pour un des vaincus, les dés étaient pipés

François Goulard

François Goulard - AFP

Au lendemain du choix de Marseille comme ville organisatrice des épreuves de voile pour les JO 2024, le président du conseil départemental du Morbihan, François Goulard, a dénoncé une procédure d’attribution tronquée.

Si Paris obtient l’organisation des JO 2024, c’est donc Marseille qui accueillera les épreuves de voile. La cité phocéenne a été préférée à Hyères, La Rochelle, Brest, Le Havre et le département du Morbihan. Un choix qui fait déjà couler beaucoup d’encre dans l’Ouest de la France. François Goulard, président du conseil départemental du Morbihan, tire à boulets rouges sur la fédération française de voile dans les colonnes du Télégramme.

Pour lui, les dés étaient pipés. « Nous n'avons aucun regret. Tous ceux qui, comme nous, ont travaillé, l'ont fait sans savoir que les jeux étaient faits d'avance. Le président de la fédération française de voile a probablement choisi Marseille avant que les candidatures soient lancées. »

« Il va falloir inventer le gilet pare-balles de sauvetage »

Le président de la FFV, Jean-Pierre Champion, est la cible principale de François Goulard. Lors de la visite de celui-ci dans le Morbihan il y a quelques semaines, son comportement avait interpellé le président du conseil départemental. « Son attitude avait été curieuse : il nous a quittés à midi sans n’avoir rien vu et a prétexté avoir à remettre une coupe à 18h à Saint-Pierre-Quiberon. »

Quant au choix de Marseille, l’ancien secrétaire d’Etat aux Transports et à la Mer préfère ironiser. « Autant Marseille est adapté pour les courses de gros bateaux autant elle ne l'est pas pour la voile légère. Il va falloir inventer le gilet pare-balles de sauvetage ! »

dossier :

Paris 2024