RMC Sport

Gneto : « Y aller pour gagner »

Priscilla Gneto

Priscilla Gneto - -

Médaillée de bronze lors des JO de Londres (-52 kg), la judokate Priscilla Gneto dispute ce mardi les Mondiaux au Brésil parée d’un mental de guerrière. Et sa (grave) blessure au genou ne parait pas entamer ses ambitions.

Priscilla, dans quel état se trouve votre genou ?

J’ai le ligament croisé du genou droit rompu à 90%. Mais ça va. On m’a dit que ça allait tenir grâce à ma bonne musculature. Je fais beaucoup de rééducation pour avoir une jambe solide et ça ira. Je marche, je commence à courir, je fais du vélo, ça va. Je pense que je pourrais y aller pour gagner.

Ça ne mine pas un peu ces blessures ?

Psychologiquement, c’est épuisant mais mon objectif m’aide à garder le cap. Ça ne me mine pas tant que ça, je reste motivée. Je me dis que ce sont les aléas de la vie. J’aurais été dégoûtée si je n’avais pas pu participer. Là, je prends le bon côté des choses.

« On n'est pas des chochottes"

Ressentez-vous de l'appréhension avant de remonter sur le tatami ?

Zéro (rires). Je me mets dans les conditions normales pour la compétition. Je n’ai pas d’appréhension. Je fais juste attention pour l’instant avec l’objectif d’arriver prête le jour J. L’enjeu, c’est un Championnat du monde. Si ma jambe est opérationnelle, j’y vais. On fait du judo, on n’est pas des chochottes (rires).

Vous êtes-vous dit que vous alliez faire l'impasse sur ces Mondiaux ?

Je ne me suis jamais dit que j’allais rater ces Mondiaux. J’espérais juste ne pas avoir trop mal à la jambe pour combattre. J’ai déjà raté toute l’année en essayant de revenir de mon opération de l’épaule. Je me suis dit que j’allais tout donner pour faire ce championnat, me faire opérer après et revenir plus tard.

A lire aussi :

>> Riner : « Je ne suis pas du tout rassasié »

>> Décosse : « J’ai envie d’être championne du monde »

>> L’avenir s’annonce radieux pour les Bleus

Recueilli par Rodolphe Massé