RMC Sport

JO 2016 : Gneto "ne comprend pas" sa disqualification (pourtant c’est bien le règlement)

-

- - AFP

Priscilla Gneto a été disqualifiée dès son premier combat ce dimanche aux JO de Rio. La Française de 25 ans a exprimé sa frustration et son étonnement sur RMC. Mais le règlement lui donne malheureusement tort.

C’est une règle un peu obscure pour les non-initiés. En judo, il est interdit de toucher les jambes de son adversaire avec son membre supérieur lorsqu’on est au sol. Une simple poussée suffit à se mettre à la faute. C’est ce qui est arrivé ce dimanche à Priscilla Gneto (-52kg) aux Jeux olympiques de Rio. La Française de 25 ans a été disqualifiée dès son premier combat face à la Suissesse Evelyne Tschopp. Les juges lui reprochent d’avoir empêché par deux fois son adversaire d’avancer en faisant obstruction avec son coude.

>> JO 2016 : Priscilla Gneto disqualifiée sur fond de polémique

Le règlement a été appliqué avec sévérité, ce que reconnait sa coach Cathy Fleury, championne olympique en 1992, avec beaucoup de frustration : « Oui, elle a touché la jambe. Mais allez expliquer aux gens que cette disqualification a la même valeur qu’un ippon qui demande de l’engagement et de la maîtrise, comme on en voit dans les vidéos. Ce n’est pas le judo. »

Rougé : « Le judo, ce n’est pas de la lutte »

Jean-Luc Rougé, le président de la Fédération française de judo, est sur la même longueur d'ondes : « C’est dommage que Priscilla n’ait pas choisi de se mettre à plat ventre ou sur le dos. Elle a mis son bras en opposition, c’est une règle très dure. » Mais celui qui est également secrétaire général de la Fédération internationale, espère que cet incident servira pour la suite : « Peut-être que maintenant, on va adoucir cette règle de ne pas aller aux jambes sur les défenses. Mais à partir du moment où on prend les jambes, c’est de l’anti-judo. C’est un sport issu des ju-jitsu. Ce n’est pas de la lutte où on marque des points. C’est une attitude qu’on doit avoir. Si on se couche dans un combat de samouraïs, on est immédiatement perdant. Il faut comprendre l’esprit qui va avec cette règle. » 

Gneto : « Je m’attendais à tout sauf à ça »

Gneto, elle, ne digère pas son élimination dans ces circonstances, comme elle l’a confié sur RMC. « Peut-être que je suis à chaud et que je ne réalise pas, mais vraiment je ne comprends pas cette décision. A la limite, qu’ils me mettent une pénalité, j’aurais pu comprendre. Je m’attendais à tout sauf à ça. Franchement, c’est très frustrant. Tu te dis que tu as tout donné pendant quatre ans et au final, on t’enlève la saveur de ce que tu as obtenu. Ça fait vraiment très très mal.

Je n’ai pas pour habitude de râler contre les arbitres, mais vraiment là, je ne comprends pas. Tu te dis que tu as tout donné, tout fait, et tu rentres à la maison sur une incompréhension. Je pense qu’il n’y a rien de pire. »

>> JO 2016 : demandez le programme (très complet)

Alexandre Jaquin avec Morgan Maury, à Rio