RMC Sport

Riner, le retour du colosse

Teddy Riner

Teddy Riner - -

En délicatesse avec son épaule depuis plusieurs mois, Teddy Riner n’a plus combattu depuis son sixième titre mondial en août dernier. Mais ces problèmes semblent derrière lui et le Français ambitionne un quatrième titre européen à Montpellier.

Il n’est plus apparu sur les tatamis depuis huit mois et sa médaille d’or à Rio. La faute à une double blessure à l’épaule qui a nécessité une opération. Conséquence, il n’est « que » n°3 mondial, un rang inhabituel pour lui, Teddy Riner. « Je suis sorti du garage kiné. Tout va bien, l’épaule a été remise et rééduquée convenablement », assure le Français, avant son entrée en lice chez les +100 kg ce samedi aux championnats d’Europe, à Montpellier. S’il admet « ne pas être encore à 100% », le champion olympique 2012 affirme ne plus ressentir aucune douleur. « On va dire que physiquement et au niveau de la pratique, il est un peu juste, mais psychologiquement, il sera présent », confirme Stéphane Frémont, l’entraîneur de l’équipe de France masculine. 

Dans le flou avec son manque de compétition

Du coup, la préparation avant ces championnats d’Europe a été intense. « Beaucoup de technique, de physique, du cardio et du travail sur la puissance », à en croire le colosse. Tout a été pensé pour un retour rapide au plus haut niveau dans un cycle qui l’amènera jusqu’aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. Cela tombe bien puisque le Guadeloupéen a déjà la possibilité d’accrocher un quatrième titre européen ce week-end à Montpellier. 

Frémont se veut confiant : « Il est pas si mal pour quelqu’un qui n’a pas fait de compétition depuis les championnats du monde ». Reste que son manque de rythme le plonge dans l’inconnu face à de sérieux clients tels que le Géorgien Okruashvili et le Russe Saidov. Mais Teddy Riner ne se fixe pas d’autre objectif que la médaille d’or. Il a d’ailleurs suivi un régime pour atteindre un poids de 138 kg et récupérer un bien perdu : sa place de n°1 mondial. A lui de redevenir le héros dans l’Hérault. 

A lire aussi : 
- « Europe » : Agbegnenou, l'or à la pelle

- 10 choses à savoir sur Loïc Korval - Riner le colosse à l'épaule d'argile 

La rédaction