RMC Sport

Tcheuméo après Décosse ?

-

- - -

Championne du monde en titre en -78kg, Audrey Tcheuméo entre en piste ce jeudi (11h30). Boostée par le titre olympique de Lucie Décosse acquis la veille, la jeune francilienne de 22 ans compte bien imiter son modèle.

Elle fait partie de ces gens que l’on prend vite au sérieux. Sa densité physique impressionne autant que sa voix gutturale. Et quand elle lâche qu’elle vient ici « pour gagner l’or », elle ne peut s’empêcher d’ajouter : « La 3e place pour moi, ce n’est pas un médaille à gagner ! ». Fan de mode au point de dessiner ses propres fringues, Tcheuméo n’est pas venue à Londres pour faire du shopping. « C’est un honneur de participer aux JO. C’est un rêve qui devient réalité, souffle le phénomène de 22 ans. J’ai l’envie de gagner, j’ai la rage, c’est ça qui fait la différence sur les autres athlètes. »

Révélée aux yeux du grand public après sa victoire lors des Mondiaux organisés à Bercy l’année passée, Tcheuméo concluait alors une ascension éclair qui l’avait menée sur le toit de l’Europe quelques mois plus tôt, à 21 ans seulement. Championne du monde des mi-lourds, seule une Française, Jocelyne Triadou en 1980, s’était imposée avant elle dans cette catégorie. Aujourd’hui, le clan tricolore mise énormément sur Audrey pour apporter une 6e médaille en judo à la France. Malgré les attentes, elle ne se bile pas. « Je n’ai pas la pression parce que la numéro 1 mondiale, ce n’est pas moi, c’est la Brésilienne (Marya Aguiar, ndlr) », justifie-t-elle.

Deux armes secrètes

Le titre n’est cependant pas annoncé pour Tcheuméo, battue en avril dernier en finale des Championnats d’Europe de Chelyabinsk (Russie) par la Hongroise Joo. Pire, la Française reste sur une sévère défaite contre la Brésilienne Aguiar au tournoi de Paris, en février dernier. L’inspiration, Tcheuméo compte la puiser auprès des grands athlètes rencontrés dans le village olympique. « Quand je vois des sportifs avec un beau palmarès, ça me donne envie de faire comme eux. » A l’image de Teddy Riner, Mohamed Ali, David Haye, Serena Williams (avec qui elle s’est longuement entretenue) et Lucie Décosse, qu’elle admire par-dessus tout.

Pour déjouer les pronostics, Tcheuméo misera sur son explosivité exceptionnelle plutôt que sur sa technique (elle ne s’est mise au judo qu’il y a sept ans) pour conquérir l’or olympique. Avec deux armes secrètes : un tatouage « Successful » sur l’avant-bras, et la musique du rappeur Sefyu avant d’entrer sur le tatamis « pour se donner la pêche ». Pas de doute, cette nana-là a tout d’une grande.

S.R avec M.M