RMC Sport

100m papillon: "C’est extraordinaire", la joie de Metella après son record de France

Metella

Metella - AFP

Les championnats de France de natation se sont bouclés dimanche avec le très gros chrono de Mehdy Metella. Il a battu son record de France du 100m papillon et signé également la meilleure performance mondiale de l’année. "C'est extraordinaire", a-t-il confié au micro de RMC.

Il aura fallu attendre le dernier jour des championnats de France de natation pour assister à LA grosse performance de la semaine. Assis sur la ligne d’eau, il a montré ses biceps, fracassé l’eau avec ses (gros) bras et laissé éclater sa joie comme rarement. Mehdy Metella a battu dimanche son record de France du 100m papillon en 50''85 (51''06, son ancien record lors des Mondiaux de Budapest en 2017).

C’est la meilleure performance mondiale de l’année, qui était détenue jusque-là par le Russe Andrei Minakov en 51"12). Il devient le huitième meilleur performeur de l’histoire sur le 100m papillon hors combinaisons, le 13e avec les combinaisons. Metella, médaillé d’argent aux championnats d’Europe l’été dernier à Glasgow sur le 100m papillon et en bronze sur le 100m nage libre, était automatiquement qualifié pour les Mondiaux cet été.

"J'étais à l'aise, relâché"

Il était pourtant arrivé à Rennes avec une préparation bâclée, la faute à trop d’inconstance dans son travail au quotidien. A tel point qu’en février dernier, lors d’un stage en Afrique du Sud, son staff et en particulier son entraîneur Julien Jacquiern lui ont mis un ultimatum. Soit il continuait comme il le faisait et il courrait à la catastrophe soit il se mettait réellement au travail.

Cet ultimatum a fonctionné et il s’est vraiment mis à bosser deux mois avant ces championnats. C’est toute la difficulté avec Metella, qui repart de Rennes avec trois titres sur le 50m et 100m papillon ainsi que sur le 100m nage libre, où il a réalisé la onzième performance mondiale de l’année (48"27).

"Je suis très content, je ne pensais pas nager aussi vite. J'ai géré ma course et je vais bien l'enregistrer et retenir la façon de faire. J'étais à l'aise, relâché, pas crispé, plutôt confiant. C'est une bonne manière de terminer la compétition", a réagi Metella après sa course.

"Est-ce que je m’attendais à aller aussi vite? Pas du tout! Je ne suis pas au top de ma forme. Faire cette performance, c’est extraordinaire. C’est un petit message envoyé au reste du monde, la natation française n’est pas morte", a-t-il ensuite savouré au micro du RMC Sport Show. Il disputera la semaine prochaine la première étape du "Champions Swim Series" à Budapest, le nouveau circuit de compétition mis en place par la fédération internationale de natation pour tenter de contrer l’ISL, la ligue professionnelle de natation développée contre l’avis de la FINA.

Julien Richard