RMC Sport

Championnats de France de natation: les séries du 100m ont tenu leurs promesses

Les séries du 100 mètres nage libre ont pris des airs de thriller ce vendredi lors des championnats de France de Rennes (Ille-et-Vilaine). La place pour les Mondiaux en Corée du Sud l'été prochain va valoir cher. Mehdy Metella est lui déjà qualifié.

Le 100 mètres nage libre a rompu la monotonie d’une matinée de séries aux championnats de France de natation, à Rennes ce vendredi. Clément Mignon (1er en 48''49), Mehdy Metella (3e 48''58), derrière l’Algérien Mehdy Sahnoune (48''51), et Tom Paco-Pedroni (4e en 48''72) ont réalisé les minimas imposés en séries pour se qualifier aux championnats du monde sur la course reine (48''73).

Il ne reste plus qu'une place pour les Mondiaux

Mehdy Metella était lui déjà qualifié grâce à sa médaille de bronze européenne sur 100 m à Glasgow l’été dernier. Deux nageurs seulement pouvant nager ce 100 m aux Mondiaux, il n’y aura qu’une seule place à prendre pour la Corée du Sud ce vendredi soir en finale. Pour cela, il faudra terminer à l’une des deux premières places en finale. Mais l’équation pourrait sérieusement se compliquer.

En effet, si par exemple Mehdy Metella, déjà qualifié, l’emporte devant Jérémy Stravius, 5e temps des séries en 48''83 et qui a donc manqué la qualification pour un dixième, un seul Français, en l'occurrence Metella, sera à Gwangju sur 100 m.

Mignon renoue avec ses heures de gloire

Meilleur temps ce matin, Clément Mignon a déjà réussi son retour. Le Marseillais avait mis un terme à sa carrière l’été dernier à l’issue des championnats d’Europe de Glasgow, après deux saisons d’errances chronométriques.

Il a finalement décidé de replonger en janvier dernier, et malgré le peu d’entraînement, il a nagé ce vendredi matin la 5e performance de sa carrière, quasiment à hauteur de ce qu’il avait réalisé en 2016 quand il avait remporté la médaille de bronze européenne sur le 100 m à Londres. Il s’est montré mesuré au moment de parler de sa performance. "C’est plutôt sympa, a-t-il confié timidement. Je suis juste content, ça fait du bien. On verra ce qu’il se passe ce soir, que ça passe ou pas, tant que je m’éclate… C’est excitant, ça faisait longtemps". Il n’a pas voulu trop se projeter sur le thriller du soir : "C’est le jeu, il se passera ce qu’il se passera."

Une retenue qui contrastait avec la joie de l’invité surprise de ces séries, Tom Paco Pedroni. Le Niçois a fracassé l’eau avec son bras après une demi-seconde d’incrédulité à la vue de son chrono et a lâché toute sa joie de réaliser, pour un centième, le chrono imposé pour se rendre aux championnats du monde. A 24 ans, l’élève de Fabrice Pellerin à Nice a ôté 1''15 à son record personnel.

La course "parfaite" de la surprise Paco Pedroni

"Surpris oui et non… Je travaille tous les jours pour faire un gros temps et le travail a enfin payé donc ça fait très, très plaisir", expliquait devant les micros un Paco Pedroni qui ne tenait pas en place. "Au début je regarde le tableau d’affichage, je fais 'mais, c’est moi ça ?'. Je vois tout le monde lever les bras et je comprends que c’est bien moi donc j’explose. J’ai fait une course parfaite !"

Le Niçois de naissance, passé aussi par le club de Monaco, n’est rentré à Nice qu’il y a un an et demi, après avoir fait un long détour par Las Vegas pendant 4 ans. "A 17 ans, je suis parti à l’université du Nevada pour mener des études d’hôtellerie. Tout le monde me demande à chaque fois si il y a des études là-bas (rires). Mais oui, oui…". Une expérience américaine difficilement conciliable avec les compétitions en France. "C’était compliqué car on s’entraîne en bassin de 25 yards et à chaque fois ça me prenait un temps fou à me réadapter."

"Il y a une période où j’ai failli arrêter de nager parce que revenir tout le temps en France, et faire des contre-performances parce que je n’étais pas habitué au bassin de 50m, me mettait un coup au moral. C’était dur pour moi de me lever tout le temps le matin mais maintenant j’ai l’habitude et le travail paye depuis un an et demi que je suis avec Fabrice (Pellerin)."

Tom Paco Pedroni, assuré d’être dans le relais 4X100 m aux Mondiaux, espère décrocher ce vendredi soir sa place en individuel. "Je vais aller faire un bonne sieste, enfin si j’arrive à dormir... Déjà que j’ai du mal à siester d’habitude, là je vais être comme ça. (Il ferme les yeux) 48''7, c’était un rêve ? (Il rouvre les yeux) Non, non…".

La bonne nouvelle pour la natation française après les séries de ce 100m est venue de la qualification pour Gwangju du relais 4X100m. Clément Mignon, Mehdy Metella, Tom Paco Pedroni, Jérémy Stravius et Maxime Grousset (49s09) seront du voyage en Corée du Sud. C’est le premier relais qui se qualifie cette semaine.

PL avec Julien Richard