RMC Sport

Agnel est inépuisable

Yannick Agnel

Yannick Agnel - -

Malgré la fatigue générée par son titre olympique du 200m acquis lundi, Yannick Agnel s’est offert une nouvelle médaille d’argent sur 4x200m, mardi, tout en assurant sa place en finale du 100m qu’il disputera ce mercredi (21h20).

Depuis dimanche, Yannick Agnel ne s’arrête pas. En trois jours, le Niçois est entré dans l’Histoire de la natation française avec trois médailles olympiques. La journée de mardi s’est conclue « presque » comme les deux précédentes pour le « squale des piscines municipales », comme il se définit sur son compte Twitter. Seul le métal a changé. Après l’or du relais 4x100m dimanche et celui du 200m lundi, le Niçois s’est offert l’argent au terme du relais 4x200m. Tout ça alors que le protégé de Fabrice Pellerin a également disputé les séries et demi-finales du 100m. Malgré la fatigue, le natif de Nîmes s’est même offert le droit de croire à une quatrième breloque en se qualifiant in extremis pour la finale du 100m, ce mercredi (21h20) avec le 7e temps sur 8 qualifiés (48’’23).

« Ce n’était pas facile mais ça passe et c’est le principal. Les séries du 100m, c’était le challenge de cette semaine, a-t-il déclaré dans la matinée. Après le 200m d’hier soir (lundi, ndlr), je dois avouer que je n’ai pas dormi. Je savais que ce serait compliqué. » Après avoir récupéré dans l’eau, il s’est ensuite reposé pour sortir le bleu de chauffe en soirée. Une fois assurée sa place en finale, il s’est vite enfermé dans sa bulle avant de se remettre au service du relais 4x200m. Derrière les intouchables américains, le nageur de 20 ans a assuré la deuxième place. Pour se donner une nouvelle fois le droit de monter sur le podium et vivre un nouveau protocole jouissif mais fatigant. « Après ce cumul d’épreuves et les émotions qu’il a vécues, il a fait une belle course », savoure son entraîneur Fabrice Pellerin.

Bernard : « J’ai envie d’y croire »

Ce mercredi, Agnel sera, pour la première fois en quatre jours, dispensé de séries durant la matinée. De quoi bien se reposer avant de préparer la finale du 100m avec moins de pression. Un repos bienvenu avant d’affronter une concurrence très ardue entre James Magnussen, Nathan Adrian, Cesar Cielo ou encore Brent Hayden. « Honnêtement je vais faire mon maximum, je vais viser le plus haut possible, vise Agnel. Je sais qu’on aura un Magnussen et un Cielo au rendez-vous. Ça va se jouer dans un mouchoir de poche. Ça ne va pas être tonitruant. Je vais faire en sorte de réitérer quelque chose de pas trop mal. »

La succession d’Alain Bernard s’annonce très disputée. « Avec ce qu’il a fait ces derniers jours, il reste très fort, analyse le tout jeune retraité champion olympique à Pékin. Il peut nous surprendre. Ça risque d’être compliqué mais j’ai ai envie d’y croire. On sera tous derrière lui. » Comme tous les jours depuis dimanche…

Nicolas Couet avec Pierrick Taisne à Londres