RMC Sport

Agnel montre la voie

Yannick Agnel

Yannick Agnel - -

Particulièrement attendus lors de cette première journée des championnats de France à Schiltigheim, Yannick Agnel, Camille Lacourt et Camille Muffat ont parfaitement répondu aux attentes. Ils sont six à s’être qualifiés pour les championnats du monde de Shanghai.

En élève attentif, Yannick Agnel a parfaitement retenu sa leçon. Sorti en série du 200m NL lors des championnats du monde en petit bassin à Dubaï en décembre, incapable de se qualifier pour les championnats d’Europe sur la distance malgré son titre de champion de France glané l’année dernière, le Niçois n’a cette fois pas manqué son entrée en lice dans ses championnats. Le gamin de 18 ans a lancé un message fort en effaçant des tablettes son record de France du 400m NL avec un temps de 3’43’’85 - meilleure performance mondiale de l’année - contre 3’46’’17. « Je suis super content, a-t-il glissé après sa course. J’avais un petit peu de mal sur le 400, notamment aux championnats de France. Je ne le vivais pas de la meilleure des manières. Là, j’ai réussi à l’apprivoiser. »

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Agnel a logiquement validé son billet pour les championnats du monde de Shanghai (24 au 31 juillet). Tout comme son compère, Sébastien Rouault (3’47’’42), deuxième. L’école niçoise est d’ailleurs particulièrement en verve puisque sa coéquipière, Camille Muffat a également fait coup double dans le bassin alsacien. Avec 8’26’’20, elle réalise la troisième meilleure performance mondiale de l’année et décroche le titre de championne de France du 800m NL. Son voyage pour la Chine est également assuré. « Ce n’est pas une course que je connais trop. Je l’ai faite pour m’essayer. Je voulais m’imposer et c’est réussi », a-t-elle confié. Muffat visera le grand Chelem sur 100, 200 et 400m.

Meilleur performance de l’année pour Lacourt

Autre tête d’affiche particulièrement scrutée, Camille Lacourt n’a pas tremblé au moment de décrocher son premier titre ici. Le triple champion d’Europe de Budapest s’est imposé sur 100m dos, réalisant la meilleure performance mondiale de l’année en 52’’44. « Je suis ravi d’avoir gagné, confie le Marseillais. La meilleure performance mondiale de la saison, c’est la cerise sur le gâteau. Je voulais prouver que le travail avait été fait. » Deuxième et très déçu, Jérémy Stravius (53’’59) l’accompagnera pour les Mondiaux. Ce n’est pas le cas de Benjamin Stasiulis, troisième. Sixième et dernière qualifiée de cette journée, Alexianne Castel est devenue championne de France du 200m dos en 2’08’’75.

La journée laissera un goût d'inachevé à Hugues Duboscq qui n’est pas devenu champion de France pour la 42e fois de sa carrière. Le Havrais est tombé en finale du 50m brasse (28’’14). Il termine troisième derrière Giacomo Perez Dortona (27’’56) et le Sénégalais Malik Fall. Pour Perez Dortona, c’est également la soupe à la grimace puisque malgré son titre de champion de France, le pensionnaire de Marseille rate les minima pour Shanghai pour seulement un centième. Chez les filles, Sophie de Ronchi a amélioré le record de France en 1’07’’97, mais elle manque la qualification.

P.Ta. avec J.R. à Schiltigheim