RMC Sport

Agnel : « Que du bonheur ! »

Yannick Agnel, champion du monde du 200 m NL

Yannick Agnel, champion du monde du 200 m NL - -

Champion olympique du 200m nage libre à Londres, Yannick Agnel a signé un fantastique doublé ce mardi en devenant champion du monde à Barcelone. Le nouveau protégé de Bob Bowman à Baltimore (Etats-Unis) savoure son titre. Heureux, tout simplement.

Yannick, vous êtes champion du monde du 200 m nage libre, quelle course exceptionnelle…

Je fais une course à laquelle je ne m’attendais pas. Hier (lundi, ndlr), j’avais mes lunettes sur les yeux, j’étais assez sérieux et ça n’a pas payé. Quitte à être là autant y aller à la cool et donner le maximum de ce que j’ai en ce moment. Je me suis dit : « Essaie de nager ce 200 m nage libre comme à Londres ». Résultat, ça c’est super bien passé, je ne pouvais pas attendre mieux que ça ! J’y croyais peut-être moins que vous, c’est dire. Donc c’est super cool.

Que ressentez-vous après ce titre ?

Je suis le plus heureux du monde. En fait, il y a la moitié du stade qui est ma famille donc c’est plutôt cool de nager comme à la maison. En plus, je fais un podium avec Conor (Dwyer, ndlr), qui est deuxième. Il y a un mois, on s’était dit : « Bon, on fait 1er et 2ème puis on va s’amuser un peu à Paris ». Ce sera peut-être le cas. Et puis Danila Izotov, troisième, qui est un ami de longue date et avec qui j’ai partagé des sessions d’entrainements aussi. Donc ce soir, c’est que du bonheur !

Quelle est la saveur de ce sacre de champion du monde par rapport à celui acquis l’an dernier à Londres ?

Bon, c’est un titre mondial donc c’est censé être moins important que les Jeux Olympiques. Mais vu ce qu’il s’est passé en fin d’année, l’intensité qu’il y avait autour de cette course et le peu de billes que je mettais dessus, c’est peut-être encore mieux que Londres. Donc c’est super cool, je suis vraiment ravi.

« J’ai gardé la positive attitude »

Etiez-vous en forme juste avant la course ?

Pour tout vous dire, sur l’échauffement, je n’étais vraiment pas au top. A tel point que j’ai dit à Fernando Canales (adjoint de Bowman chargé de Yannick à Barcelone, ndlr) : « Là, je peux sortir de l’eau, ce n’est pas la peine, autant que j’aille prendre le soleil ». J’étais vraiment énervé mais ça m’a peut-être mis dedans et permis d’être bien concentré et de vouloir la gagne.

Quelles réponses apportez-vous à vos détracteurs (son ancien entraîneur Pellerin a critiqué Yannick Agnel dans plusieurs quotidiens) ?

Il n’y a pas de polémique. Fernando est un mec que j’ai appris à connaitre sur les derniers mois et il m’a dit un truc qui m’a vraiment touché : « Pardonne-lui, garde la positive attitude ». Et c’est vraiment ce que je veux. Je pardonne, il n’y a pas de soucis. Tout est cool et moi je suis là pour me faire plaisir.

A lire aussi :

>> Agnel, roi du monde « à la cool »

>> Mondiaux - Revivez les finales du jour

>> Mondiaux - Muffat se rassure

Propos recueillis par Julien Richard et François Giuseppi, à Barcelone