RMC Sport

Bon démarrage pour les Français

Alain Bernard a parfaitement lancé le relais français lors des séries

Alain Bernard a parfaitement lancé le relais français lors des séries - -

Les nageurs français rentrés en compétition pour la première matinée des championnats du monde de Shanghai se sont montrés à leur avantage. Mention spéciale pour le relais 4x100m nage libre, qualifié pour la finale, tout comme Camille Muffat, Yannick Agnel et Sébastien Rouault.

Relais 4X100m nage libre messieurs : Une sérieuse mise en jambe

Les relayeurs français du 4X100m se sont qualifiés pour la finale en réalisant le meilleur temps des séries (3’12’’09). Alain Bernard, Jérémy Stravius, William Meynard et Fabien Gilot ont placé la barre haute en devançant les Etats-Unis, la Russie et l’Italie. Des Bleus lancés par un Alain Bernard des grands jours qui réalise au passage la 5e performance mondiale de l’année (48’’37’) du 100m nage libre. « On rentre dans la compétition en frappant un grand coup ce matin, a déclaré Bernard. On va rester concentrer sur nous. On a tout à gagner et rien à perdre, on est là pour prendre du plaisir comme on l’a fait ce matin. Et j’espère qu’on va donner aussi beaucoup de plaisir toute la semaine à tous ceux qui nous écoutent, ou qui nous regardent. » Sauf surprise, ce sont les même quatre relayeurs qui devraient disputer la finale ce soir. Le relais américain devrait lui être totalement modifié.

Les temps des relayeurs français : Alain Bernard : 48’’37’ (5e performance mondiale de l'année) ; Jérémy Stravius : 47’’87 ; William Meynard : 48’’23 ; Fabien Gilot : 47’’62

400m nage libre : Rouault et Agnel en finale

Il fait mine de s'éponger le front, « tout juste, ça passe » et disparait. Yannick Agnel a effectivement eu chaud! Le Niçois qui débarquait à Shanghai avec le deuxième temps mondial de l'année se qualifie pour la finale du 400m nage libre des championnats du monde de Shanghai en réalisant le 6ème temps des séries en 3'46"72, loin de son record de France (3'43"85) et en piochant dans le dernier 100m. « Je n'avais pas de bonnes sensations, avoue Agnel. Je suis allé le plus vite possible, j'ai fait ce que je pouvais mais devant c'était super rapide (ndlr : troisième de sa série derrière Peter Vanderkaay et Paul Biedermann). Je suis mort je n'arrive même plus à marcher. »

Sébastien Rouault affichait lui un large sourire. Le Mulhousien se qualifie également pour la finale avec le 5e chrono des séries (3'46"20). Il améliore de plus d’une seconde son record personnel. « C'est super, je fais quelques petites erreurs de virage mais sinon tout se passe bien. Mon contrat est déjà rempli pour le 400m. Je savais que j'avais ce chrono dans les pattes, je suis heureux. » Malade et affaibli il y a un mois, il s'avançait avec peu de certitudes sur son état de forme. « Je me suis bien remis dedans et je me suis dit que 10 jours dans l'année n'allaient pas foutre tout le travail en l'air et ça fait du bien parce que on bosse toute l'année pour ça. J'ai eu des championnats de France compliqué et la ça revient c'est super. Mais ce n'est que le début de la semaine. » 

C'est le Chinois Sun Yang qui réalise le meilleur chrono des séries et a impressionné en 3'44"87.

400m dames : Muffat tient son rang

Camille Muffat a assumé son rang de deuxième performeuse mondiale de l’année en séries du 400m nage libre en réalisant le deuxième temps ce matin en 4’05’’62, de quoi la satisfaire : « C’est à deux secondes de mon meilleur temps, un chrono que j’ai fait en finale des championnats de France en nageant à fond, j’ai vraiment bien géré, je suis contente. Ce matin, ça s’est passé tout seul. Je ne voulais pas me faire avoir. Je suis vraiment contente. Je pense qu’il y a quelque chose de sympa à faire, toujours en gestion, en partant prudemment. C’est clair qu’aller sur le podium, ça serait une première sur 400m. Je pense vraiment faire partie des meilleures, et je ne pense pas qu’il y ait une fille capable d’exploser tout le monde. » En finale, Muffat aura fort à faire face à Federica Pellegrini. L’italienne entraînée par Philippe Lucas a réalisé le meilleur chrono ce matin en 4’4’’76.

50m papillon : Manaudou plus rapide que Bousquet

Pour sa première course dans des championnats du monde, Florent Manaudou a remporté avec autorité sa série et décroché le 3e meilleur temps du 50m papillon ce matin en 23’’31 soit 3 dixièmes de mieux que son record personnel. « Je ne fais pas la course idéale mais l’objectif est de se qualifier en demies et j’y suis . C’est un super chrono mais je sais que je peux m’améliorer, et ce n’est pas avec ce temps-là que je ferais quelque chose en finale. Quand on fait le 3e temps des séries sans faire la course parfaite, on peut avoir des ambitions. » Le petit frère de Laure fait mieux que son beau-frère Frédérick Bousquet qui ne réalise que le 14e temps en 23’’84. Bousquet se satisfait de son chrono : « Pour une première course, une bonne entrée en matière. On essaie de garder son calme pour ne pas trop emballer la machine car on est très excité par l’idée d’entrer en compétition. Le principal était de prendre des repères dans la course, dans la nage, et de monter en puissance au fil des tours. » On retrouvera donc les deux français en demi-finales cet après-midi. C’est le brésilien Cesar Cielo, trois jours seulement après avoir été autorisé à nager par le tribunal arbitral du sport suite à un contrôle positif à un diurétique, qui réalise le meilleur temps des séries en 23’’26.

50m papillon : Cielo « heureux d’être là »

Le Brésilien Cesar Cielo, trois jours seulement après avoir été autorisé à nager par le tribunal arbitral du sport suite à un contrôle positif à un diurétique, a réalisé le meilleur temps des séries du 50m papillon en 23’’26. « J’ai essayé de nager vite, de faire le meilleur chrono possible, a expliqué le champion olympique du 50m nage libre qui n’avait pas parlé depuis la décision du TAS. Je ne nage pas pour impressionner les autres, mais pour faire le mieux que je peux. Je suis heureux d’être là, d’être de retour dans la compétition et dans l’eau. Les derniers jours n’ont pas été l’idéal pour préparer des championnats du monde, mais je dois m’en arranger et faire de mon mieux. »

100m brasse : Duboscq en demi-finale

Hugues Duboscq s’est qualifié pour les demi-finales du 100m brasse. En 1’00’’38, son meilleur temps de la saison, le Havrais réalise le 9e temps des séries. « La concurrence c’est vraiment costaud, ça va vite dans tous les sens et il faut vraiment être concentré, a expliqué le jeune papa. Ca va se jouer dans un mouchoir de poche et il ne faudra surtout pas faire d’erreur. » C’est le norvégien Alexander Dale Oen, vice-champion olympique qui a nagé le plus vite ce matin (59’’71).