RMC Sport

Des JO sans pression pour Manaudou

Laure Manaudou

Laure Manaudou - -

Qualifiée pour ses troisièmes JO après être sortie de sa retraite, l’ex-reine des bassins débarque avec des ambitions mesurées. En lice ce dimanche sur 100m dos (11h), c’est davantage sur 200m dos qu’elle devrait s’illustrer. De là à glaner une médaille…

Pour ses troisièmes Jeux, la Française avance sur la pointe des pieds. Engagée sur 100m dos ce dimanche (séries à 11h, demi-finales à 21h28), puis sur 200m dos et avec le relais 4x100m 4 nages, Laure Manaudou veut vivre une quinzaine olympique différente de Pékin et d’Athènes. La nageuse de 25 ans veut effacer le cauchemar de 2008. Elle veut aussi digérer le sacre précoce de 2004 quand elle a fait retentir La Marseillaise à 17 ans après son triomphe sur 400m. « A Athènes j’étais insouciante, à Pékin, je ne voulais pas y aller, là je veux me faire plaisir », expliquait récemment la nageuse du Cercle des nageurs de Marseille.

Après avoir mis sa carrière entre parenthèse pendant 18 mois, l’ancienne élève de Philippe Lucas a tourné la page. Côté privé, Manaudou a connu les joies de la maternité avec la naissance de Manon en 2010. « Même si je me fais sortir en demi-finale, Manon m’aimera toujours. » Avec son compagnon Frédérick Bousquet, elle s’est stabilisée, partageant son temps entre le Sud de la France et Auburn aux Etats-Unis. A Londres, Bousquet ne sera pas du voyage. Ce qui en sera pas le cas de son jeune frère Florent Manaudou, aligné sur 50m. « C’est très spécial pour moi d’être là avec Florent, c’est super, mais en même temps j’ai une pensée pour Fred, on voulait tellement y être tous les trois. » 

Manaudou : « Camille (Muffat) est à 100%, moi… »

Côté sportif, elle a remonté la pente. Avec son nouvel entraineur Romain Barnier, elle a retrouvé le haut niveau. Assez pour décrocher deux billets olympiques aux championnats de France à Dunkerque. Mais que vaut-elle au bilan mondial ? Sur 100m dos, elle pointe au 13e rang à deux seconde de Missy Franklin 1’00’’16 contre 58’’85. Mais c’est sur la double distance qu’elle a peut-être un coup à jouer avec le 9e chrono de la saison (2’08).

Un podium, son quatrième après ses trois breloques à Athènes, est-il envisageable ? Manaudou et son entourage sont prudents. « Camille (Muffat) est à 100%, je ne vois pas ce qu’elle peut rapporter d’autre que l’or. Moi, on verra. » Même son de cloche de la part de Barnier. « On ne va pas annoncer que Laure va faire des Jeux extraordinaires, prévient le coach. Elle va se qualifier en finale et puis on verra. » 

Louis Chenaille (avec J.R.) à Londres