RMC Sport

Duboscq repart fanny

Frédéric Duboscq

Frédéric Duboscq - -

Déjà éliminé sur 100m, le spécialiste de la brasse n’a pas réussi à se qualifier pour les JO de Londres sur 200m. L’ère Duboscq touche à sa fin. Il ne lui reste plus que le relais…

« C’est dur de courir après le temps. » Hughes Duboscq parle. Les yeux s’échappent un peu dans le vide. Le couperet qu’il redoutait tant est tombé. Cinglant évidemment. Hors-course pour les Jeux sur 100m brasse, le natif de Saint-Lô ne participera pas, non plus, au 200m de la discipline. Avec un chrono de 2’13’’27, il a fini beaucoup trop loin des minima demandés (2’11’74). « C’est frustrant, regrettait le brasseur à l’issue de la course. Ces championnats sont difficiles à appréhender car les chronos sont durs, mais c’est l’excellence qui veut ça. » Le doyen du groupe France, le grand frère des nageurs tricolores, jeune papa et aspirant gendarme, pourrait, comme Alain Bernard, intégrer le relais bleu (4x 4 nages).

Mais la porte d’une Olympiade en individuel s’est définitivement fermée (il lui reste le relai 4x100 4 nages), lui qui a depuis longtemps annoncé que les JO de Londres 2012 seraient ses derniers. Et Dunkerque… Ces championnats de France symbolisent-ils déjà la fin de carrière d’un homme au palmarès éloquent en brasse (41 titres de champion de France – toutes distances confondues -, triple médaillé de bronze aux JO à Athènes puis Pékin, vice-champion du monde en 2009 et d’Europe en 2008) ? « C’est vrai que c’était mes derniers 100m et 200m, concède-t-il. L’ère Hugues Duboscq s’arrête en championnat de France. Ma carrière n’est pas terminée. Il va falloir attendre un petit peu. Je vais mettre toutes les chances de mon côté dans l’éventualité où je suis qualifié pour les Jeux en relais. Je ne suis pas du style à m’effondrer. La natation c’est ma passion. Il y a des hauts et des bas et j’accepte tout. » De la hauteur que lui confèrent ses bientôt 31 ans. 

A.D avec P.Ta et J.Ri