RMC Sport

Florent Manaudou, meilleur au finish

Florent Manaudou

Florent Manaudou - -

Florent Manaudou a décroché le titre de champion de France du 100 mètres nage libre ce samedi à Chartres, devant Mehdy Metella et Fabien Gilot. Le tout au prix d’un retour canon en fin de course. Sixième, Yannick Agnel a déçu.

Il a tenu son rang de favori. Florent Manaudou, déjà auteur du meilleur temps en demi-finale vendredi, est revenu de loin pour décrocher le titre en finale ce samedi du 100 m nage libre des championnats de France de Chartres. Le champion olympique, qui visait un « petit 49 secondes », a signé un chrono en 48’’69 devant Medhy Metella et Fabien Gilot. Grégory Mallet (49''34) et Clément Mignon (49''44) complètent le quinté de tête occupé par les nageurs marseillais. Romain Barnier, le manager du Cercle des Nageurs de Marseille, ne cachait évidemment pas sa satisfaction devant la victoire de son protégé. « Il a fait la course qu’on attendait de lui, confie l’entraîneur. C’est la seule course où il a mis tous les ingrédients qu’il fallait ». « C’est ma première finale et mon premier titre sur 100 m, savoure pour sa part Manadou. On s’attendait à ce que ça nage plus vite ce soir (ndlr, samedi), mais l’essentiel est là. On voit qu’il y a eu des loupés. »

Des loupés, Yannick Agnel en fait partie. Pourtant, alors que les observateurs attendaient un départ en trombe de Manaudou, c’est lui qui avait surpris tout son monde en imposant, d’entrée, un rythme très soutenu. Mais Agnel, plus expérimenté sur la distance, s’est étonnamment écroulé en fin de course, pour signer une décevante sixième place (49''52)… à près d’une seconde du vainqueur. Après cette claque, son entraineur Bob Bowman a tenu à calmer le jeu.

Agnel : « Je n'avais aucune énergie »

« Soyez sympa avec Yannick hein, a-t-il notamment demandé aux médias. N’oubliez pas toutes les belles choses qu’il a faites ». Ne comptez pas sur lui pour parler de catastrophe industrielle pour son nageur. « Ce n’est pas un KO, poursuit Bowman, qui attribue la contre-performance de son protégé à un souci physique, certainement lié à une préparation plutôt perturbée. Il a mis un genou à terre mais il va se relever ».

Face aux micros, Agnel n’a pas tenu à se défiler. « Il n’y a pas d’excuse particulière, je n’avais aucune énergie, explique-t-il. Cela prouve qu’il y a encore beaucoup de choses à améliorer sur ce 100 mètres ». Beaucoup de choses à revoir aussi, pour celui qui était venu à Chartres avec l’ambition de gagner. Ce ne sera pas pour cette fois. Et la désillusion sera sans doute difficile à encaisser… même si l’intéressé promet d’être « compétitif cet été. »

A.V. avec Julien Richard, à Chartres

A lire aussi : 
- 100 m : Manaudou remporte le tour de chauffe - Bowman : « Agnel réalise des choses à l'entraînement que Phelps n'a jamais faites » - Agnel prépare l'avenir

La rédaction