RMC Sport

L’argent content pour le relais

-

- - -

Derrière l’intouchable relais américain, Amaury Leveaux, Grégory Mallet, Clément Lefert et Yannick Agnel ont décroché une très belle médaille d’argent, ce mardi. La marche vers l’or était, cette fois, trop haute.

L’équipe de France de natation s’était habituée à l’or depuis trois jours. Ce mardi, elle a découvert l’argent. Après la deuxième place de Camille Muffat sur 200m, le relais 4x200m n’a pas réussi à contester la suprématie des Américains, deux crans au-dessus tout au long de la course. Cette fois, la logique a été respectée. Mais la couleur du métal français reste magnifique. Car jamais un relais tricolore de 200m n’avait nagé aussi vite (7’02’’77, nouveau record national). Et aussi parce que malgré ses sept courses en trois jours, Yannick Agnel a encore éclaboussé de toute sa classe l’Aquatic Center en signant le meilleur temps de la finale (1’43’’24 lancé). « Ce n’est pas de la déception, on a tous fait notre maximum. Les Américains étaient franchement trop forts ce soir, reconnait le Niçois. On a tout donné. On attendait pas mal de ce relais. On a une belle médaille, on est vice-champion olympiques. »

Les USA étaient trop loin depuis trop longtemps. Dans le sillage d’un Ryan Lochte vexé par son revers en 200m (4e) et d’un Michael Phelps dans la légende, ils ont surclassé la course, ne laissant aucune place au suspense. Malmenés comme rarement dans les bassins depuis le début des JO, ils ont remis les choses au point ce mardi. « Ils ont nagé en 6‘59’’70, on a terminé à trois secondes derrière, je vois mal comment on peut baisser notre temps de trois secondes sur la moyenne des quatre étant donné que c’est la septième course de Yannick et qu’il a nagé deux fois sur 100m dans la journée, analyse Clément Lefert, le troisième relayeur. Emotionnellement, ça été un long parcours pour récupérer et se remettre de nos émotions après le 100m. On peut être vraiment satisfait de ce résultat. »

Lefert : « On connait bien le parcours jusqu’au podium »

L’exploit réalisé dimanche par le relais 4x100m faisait croire aux rêves les plus fous. Des espoirs de titres étayés par l’excellente performance du relais lors des derniers championnats du monde (2e). « C’était un relais difficile parce que les Américains étaient un niveau au-dessus, reconnait également Fabrice Pellerin, entraîneur de Yannick Agnel. Avant, être derrière les Américains, c’était une fatalité, aujourd’hui ça peut être une déception. C’est un sacré changement de point de vue. » Comme la discussion tout sourire entre Michael Phelps et Yannick Agnel, après l’arrivée, dans le bassin londonien. Les trois titres du Niçois et les performances françaises forcent le respect des Américains redevenus intouchables ce mardi.

Les Bleus comptent bien poursuivre leur rôle de poils à gratter dans les jours à venir. « On connait le parcours jusqu’au podium maintenant, s’amuse Clément Lefert. On va essayer de garder ce mental jusqu’à la fin de la compétition pour essayer d’en gagner quelques autres. » Mais le dernier relais 4x100m 4 nages prévu vendredi parait encore plus inaccessible que celui de ce mardi…

Nicolas Couet avec Pierrick Taisne à Londres