RMC Sport

La sale semaine de Lacourt

Camille Lacourt

Camille Lacourt - -

Déjà plombé par son échec en finale du 100 m dos, Camille Lacourt est de nouveau passé à côté ce vendredi, cette fois avec le relais 4x100 4 nages éliminé dès les séries. Pour l’ambitieux dossiste français, la pilule est plus qu’amère.

« J’ai pris une bastos ». Inutile de prendre des gants ou de noyer le poisson. Camille Lacourt est lucide à sa sortie du bassin de l’Aquatic Center de Londres, où il vient fraîchement d’être éliminé en séries du relais 4x100 4 nages, en compagnie de Giacorno Perez-Dortona, Romain Sassot et Yannick Agnel. Les Bleus, 6e temps, ne passent pas le cut pour aller en demies. « C’est malheureusement une course à l’image de ma semaine », poursuit le dossiste. Un écueil de plus dans une semaine déjà bien lourde pour lui, 4e de sa finale du 100 m dos, loin derrière son rival américain Matthew Grevers et loin, donc, de cette médaille d’or qu’il était venu chercher.

Du coup, le bilan à venir s’annonce… « complètement pourri », lâche le Français. « Il y a énormément de frustration. J’ai beaucoup travaillé, j’ai fait des sacrifices cette année mais en fin de compte, arrivé aux Jeux, il n’y a pas ce petit brin de folie et de magie qui se passe lorsqu’on est vraiment bien. » Pourtant, l’intéressé l’assure : physiquement, il est bien. « Et dire que l’année dernière, j’étais à bout de souffle et j’arrive à nager en moins de 53 secondes, rappelle Lacourt, qui fait référence aux 52’’76 réalisés l’année dernière aux Mondiaux, lors de son titre commun décroché sur 100 m dos avec Jérémy Stravius. Cette année, je n’y arrive même pas. » Reste cette nage, sa nage, qui ne s’enclenche plus comme avant.

« Je me relèverai »

Forcément, le temps de la remise en cause s’impose. Même si pour l’intéressé, il est encore trop tôt pour ça. « J’ai essayé de ne pas trop me poser de questions, de trouver ce qui pourrait me faire progresser jusqu’à aujourd’hui, confesse-t-il. Mais après, les grandes questions, ça ne sert à rien de se les poser aujourd’hui. On aura le temps d’y réfléchir à tête reposée. » Il y en a bien une, pourtant.

« La seule qui me trottait dans la tête toute la semaine, c’était : « Est-ce que j’ai bien fait de tout tenter pour gagner une course quitte à la perdre, ou j’aurais dû essayer de nager à mon niveau et peut-être être second ? » Je pense qu’être soumis avant le départ, ça ne me ressemble pas. J’ai fait une course qui me ressemble : essayer de gagner quand je suis derrière un plot. C’est un peu la question qui trotte dans ma tête mais c’est le jeu. » Et ce vendredi, à Londres, Lacourt a encore perdu. Pour la seconde fois. La sinistrose guette… Enfin, pas tout à fait. « Ce n’est pas grave, ce qui ne te tue pas te rend plus fort. J’ai pris une bastos mais je me relèverai. » Promis ?

A.D (avec PTa et JRi, à Londres)