RMC Sport

Lacourt, pour changer de dimension

Camille Lacourt

Camille Lacourt - -

Le Marseillais veut transformer ses titres européen et mondial sur 100m dos en or olympique. A condition de battre son rival n°1, l’Américain Matt Grevers. Début du défi ce dimanche avec les séries (12h03) et les demi-finales (21h49).

Camille Lacourt a pris les Jeux de plein fouet. A peine descendu de l’Eurostar à son arrivée à Londres, le Marseillais a été « embarqué » avec Laure Manaudou et les Niçois Yannick Agnel et Camille Muffat au contrôle antidopage. La FINA et le CIO ont ouvert les yeux au dossiste de 27 ans. A Londres, les règles sont strictes, les manières parfois musclées. Ici, c’est la cour des grands. « Ma, ma, mia… », c’est d’ailleurs tout ce qui a pu sortir de sa bouche quand il a découvert pour la première fois le bassin olympique.

Vendredi soir, privé de cérémonie d’ouverture comme tous les nageurs, il a mis sa tenue de l’équipe de France. Avec ses potes des nageurs du Cercle des nageurs de Marseille, ils ont posé, et posté l’image sur les réseaux sociaux. Histoire d’être aussi un peu dans cette Histoire qui est en marche.

Mais c’est dans les bassins que le beau Camille va tenter d’inscrire son nom dans le livre d’or des Jeux. Le nageur du Cercle des nageurs de Marseille a débarqué à Londres avec sa double couronne européenne et mondiale. De quoi lui permettre de rêver, et devenir le troisième champion olympique de l’histoire de la natation française après Jean Boiteux (1952) et Alain Bernard (2008).

Nager aussi vite qu’à Budapest

Cette saison, Lacourt a dominé le 100m dos avec un chrono de 52’’75. Avant que l’Américain Matt Grevers ne l’améliore de près d’une demi-seconde (52’’08), lors des sélections US. « Il pèse 20kg de plus que moi, c’est une masse… », dit de lui Lacourt. L’avis général est qu’il ne pourra viser le Graal olympique sans retrouver son niveau de Budapest en 2010. En Hongrie, il abaissait la marque européenne à 52’’11.

Bientôt papa d’une petite fille, avec sa compagne Valérie Bègue, ex-Miss France, Lacourt peut changer de dimension lundi soir en finale. « J’aime le dos parce qu’on voit les nuages, se plait-il à répéter quand il parle de sa discipline. Je préfère voir ça que les carreaux au fond de la piscine. » A lui maintenant de toucher les étoiles.

Le titre de l'encadré ici

|||

La menace Grevers
Meilleure performeur mondial de l’année sur 100 m dos, Camille Lacourt a vu Matthew Grevers lui griller la politesse le mois dernier lors des sélections US. Avec un chrono de 52’’08 contre 52’’75, l’Américain a pris l’ascendant psychologique sur le champion du monde en titre. « La victoire devrait se jouer à la touche entre eux deux », pronostique le coach tricolore du CN Marseille, Romain Barnier. Réponse lundi sur les coups de 20 h.  

Louis Chenaille (avec J.R.) à Londres