RMC Sport

Le calme après la tempête

Alain Bernard

Alain Bernard - -

Après la brouille par presse interposée entre Camille Lacourt et Alain Bernard, les nageurs de l’équipe de France se sont expliqués, vendredi en marge de la présentation de l’Open EDF. Le fonds du problème (Bernard veut qu’Agnel participe au relais 4x100m aux Mondiaux) se réglera loin des caméras.

La présentation de l’Open EDF, ce vendredi, a donné l’occasion au petit monde des nageurs français de s’expliquer après la passe d’arme de cette semaine entre Camille Lacourt et Alain Bernard. Ce dernier, qui reprochait à Yannick Agnel son incertitude quant à sa participation au relais 4x100m lors des prochains Championnats du monde de Shangai, s’était fait « allumer » par le dossiste marseillais.

La conférence de presse a permis en tout cas aux intéressés de s’expliquer. « On s’est croisé se matin, on s’est parlé pendant cinq minutes et on a mis les points sur les i, a annoncé Camille Lacourt. Mais il n’y a pas d’amertume ni de l’un ni de l’autre. Je n’aurais peut-être pas dû m’exprimer parce que je ne suis pas dans ce relais 4x100m mais ça me travaillait. L’essentiel, c’est qu’il n’y ait pas de retombées pour nous dans l’eau à cause de tout ça. »

Le message était aussi à l’apaisement du côté d’Alain Bernard. « C’est à nous d’être vigilant sur la communication, a rappelé le champion olympique. Parfois, on peut être fatigué et à bout de nerfs et lâcher des choses qu’on ne pense pas forcément. Ça peut aussi être sorti du contexte. » Alors que Camille Lacourt avait déclaré qu’il « pouvait foutre la merde » étant donné qu’il ne participe pas au relais, les états d’âme de chacun seront désormais réservés au cadre privé. Juré, craché ! Mais le discours de fonds reste le même. Alain Bernard compte toujours sur Yannick Agnel pour le relais 4x100 à Shanghai le mois prochain. « Ça me tient à cœur qu’il soit dans le relais parce qu’il a un gros potentiel, poursuit-il. Il ne va pas prendre la décision tout de suite, il est en train de réfléchir, ça ne sert à rien de le bousculer. »

Gilot : « Se « fighter », ça peut faire du bien »

Le principal intéressé, qui sera engagé sur 100m et 200m, réserve encore sa réponse : « Le 4x100m, comme toutes les autres courses des championnats, ça va être un choix compliqué me concernant. Le programme m’amène à me poser des questions à ce sujet. » Loin d’une animosité entre les nageurs, le mot d’ordre est maintenant clair : on se tait et on travaille. Fabien Gilot, également membre du relais, se félicite, lui, de ses prises de bec. « Vous avez tous une vie de couple, non ? De temps en temps se « fighter » avec son conjoint, ça peut faire du bien, vous ne pensez pas ? » On le saura à partir du 16 juillet prochain.