RMC Sport

Lucas : « Laure va être très forte »

Philippe Lucas

Philippe Lucas - -

Philippe Lucas est revenu sur la décision de Laure Manaudou de reprendre la compétition. L’ancien entraîneur de la championne olympique d’Athènes en 2004 s’attendait à ce retour. Il croit qu’elle peut remonter sur les podiums des grandes compétitions.

Philippe, qu’en pensez-vous du retour de Laure Manaudou à la compétition ?

Je pense que Didier Poulmaire (ndlr : l’agent de Laure Manaudou) a été très fort. Il l’annonce à l’Open de Paris ce dimanche, jour où elle a été championne olympique à Athènes en 2004. Je pense que c’est une bonne chose pour la natation et pour le sport français. Je suis persuadé que si elle fait les choses correctement, elle va être très forte.

Est-elle capable de retrouver son niveau ?

Je ne sais pas. La dernière fois que je l’ai entraînée c’était le 22 avril 2007. On connait ses qualités. C’est une grande compétitrice qui n’avait pas fini son histoire. Elle n’était pas au bout du rouleau et bien sûr elle avait beaucoup de choses à prouver. Le 100 m dos, par exemple, elle ne l’a jamais travaillé. Elle plongeait et elle était vice-championne du monde. Elle peut arriver à un très haut niveau si elle travaille.

Est-ce que vous imaginez aux JO de Londres, un duel Pellegrini-Manaudou ?

J’ai déjà vécu cette situation. J’ai eu Potec et Manaudou sur 400m nage libre aux JO (ndlr : Pékin 2008) en série. Je suis en contrat avec les Italiens jusqu’au 31 juillet. L’année prochaine, je ne sais pas si j’entraînerai encore Federica. Il faudra qu’elle nage très vite aux championnats du monde (ndlr : à Shanghai du 16 au 31 juillet 2011) et je ne sais pas si la fédération italienne voudra une collaboration avec moi. Mais si j’entraîne Pellegrini, je serai à fond derrière elle.

Cela vous fait-il plaisir qu’elle revienne ?

Personnellement, je m’en fous. Si elle revient, elle peut être très forte.

Sera-t-elle prête ?

Quand il y a un nageur en forme et que les sélections sont mi-mars, ce n’est pas simple. Alors quand une fille revient au bout d’une absence de plus de trois ans, c’est un contre-la-montre mais elle en est capable. Je suis persuadé qu’elle peut faire de belles choses.

Propos recueillis par Julien Richard