RMC Sport

Lucas : « Le truc, c’est d’avoir une bonne nageuse »

Philippe Lucas

Philippe Lucas - -

Après sa victoire sur 400 m, dimanche, Federica Pellegrini a récidivé sur 200 m ce mercredi lors des championnats du monde de Shanghai. Un doublé que Philippe Lucas, entraîneur de la nageuse italienne, accueille avec beaucoup de modestie.

Philippe Lucas, après le 400 m, votre nageuse s’est imposée sur 200 m. Tout vous sourit…
Oui, pour l’instant, ça se passe très bien. Surtout que sur 200 m, c’était loin d’être gagné. Dans cette course, ça pétait au cul comme on dit. Mais Federica a respecté à la lettre tout ce que je lui ai dit. Et tout s’est bien passé pour nous. Avant la course, elle était très détendue, très relax. Elle était cool. Dans l’effort, il ne faut surtout pas exploser avant.

Quelle nageuse vous a impressionné lors de ce 200 m ?
Il y avait des filles de grande qualité dont la petite Camille Muffat. Franchement, la Niçoise fait actuellement des bons championnats du monde.

Est-ce que Federica vous surprend encore ?
C’est une athlète de haut niveau. C’est une fille travailleuse qui aime son sport et qui est volontaire. Puis entre nous, le feeling passe bien. Mais il n’y a pas de secret. Le truc, c’est d’avoir la bonne nageuse. Quand j’ai de la merde, je fais de la merde. Comme tout le monde. En fait. je ne suis pas meilleur qu’un autre. Quand t’as Zidane dans ton équipe, c’est plus facile pour gagner la Coupe du monde.

A chaque fois qu’on interroge Federica à votre sujet, elle affirme qu’elle se sent protégée avec vous. Est-ce une habitude avec vos nageuses ?
Oui. Je fais attention à tous mes athlètes. C’est ma façon de faire. C’était pareil avec Laure (Manaudou). Il faut savoir protéger. Mais des fois, cela ne suffit pas…

Concrètement, comment cette protection se matérialise ?
Je fais attention mais, les nanas je les laisse tranquille. Je ne suis pas derrière leur cul… J’ai eu des profils différents de nageuse. Mais c’était toutes des belles gonzesses (rires).

Alors que vous travaillez actuellement avec une nageuse italienne, quel regard portez-vous sur la natation française ?
Tout va bien pour eux. Il y a Camille Muffat. C’est la révélation de l’année en crawl. C’est une fille qui s’est vraiment améliorée cette année.