RMC Sport

Luyce : « Encore beaucoup de progrès à faire en natation »

Francis Luyce

Francis Luyce - -

Euphorique après la razzia des nageurs tricolores aux JO, le président de la Fédération française de natation estime que notre pays manque encore d’équipements sportifs dignes de son nouveau statut.

Francis Luyce, quels étaient les objectifs de médailles avant le début des JO ?

Avec le DTN, Christian Donzé, nous avions placé la barre très, très haute puisque nous visions trois ou quatre médailles d’or.

Quelle est le secret de la réussite de la natation française ?

Beaucoup de travail et du talent. Nous avons la chance d’avoir des nageurs et des nageuses de talent. Idem pour l’encadrement qui est de grande qualité. A partir de 1996, année des JO d’Atlanta marqués par le zéro pointé de la natation française, nous avons mis en place une réflexion globale ainsi qu’un collectif olympique avec les entraîneurs des meilleurs clubs, Marseille, Antibes, Nice... On a fait en sorte de favoriser l’éclosion de ces talents. 

La France rivalise désormais avec les Américains. Pourtant, en termes d’équipements, ils sont toujours très loin devant nous…

J’en ai justement parlé avec le président de la République, Monsieur François Hollande. Il faut absolument que la France puisse disposer de grands équipements. Nous sommes le parent pauvre de l’Europe et du monde. Malheureusement, nous n’arrivons pas à convaincre les décideurs politiques de nous accompagner dans la réalisation d’un grand équipement, comme celui qui existe à Londres. Nous allons continuer à bosser sur des dossiers, notamment sur les projets à Aubervilliers et à Nice.

La natation occupe souvent une place importante à l’école…

Nager est aussi importante que de savoir lire et écrire. Le slogan australien est : « Savoir nager, c’est se sentir australien. » Demain, j’aimerais bien qu’on dise : « Savoir nager, c’est se sentir français. » Il y a encore beaucoup de progrès à faire. Il existe encore des zones désertes en France en termes d’équipements sportifs.