RMC Sport

Manaudou fait des vagues

Laure Manaudou

Laure Manaudou - -

Piteusement éliminée en séries du 200 m dos, Laure Manaudou suscite la polémique. La notion de plaisir affichée par la Française passe mal, alors que beaucoup critiquent ses réelles motivations pour les JO de Londres.

« L’important, c’est de participer ». Pierre de Coubertin n’a jamais connu Laure Manaudou. Mais sa célèbre citation n’a jamais aussi bien collé à la nageuse française que ce jeudi, à Londres, dans le bassin de l’Aquatic Center. Déjà éliminée en séries du 100 m dos quatre jours plus tôt, la championne olympique 2004 (Athènes) du 400 m nage libre s’est complètement noyée, ce jeudi, lors des séries du 200 m dos. Dernière, la Tricolore a signé un chrono indigne de son rang (2’14’’29, alors que son record de France établi il y a quatre mois est de 2’06’’62), ce qu’elle concédait sans peine à sa sortie de l’eau. « C’est un temps que j’aurais pu faire en sélections régionales. C’est dur de l’assumer, mais c’est le jeu du sport. »

Pas plus traumatisée que ça Laure Manaudou. « C’était un peu dur de se remettre dedans, surtout pour un 200m, poursuit-elle. En plus, je ne m’étais pas entrainée pour. J’y suis allé avec une petite appréhension… mais je me devais de ne pas faire forfait par rapport aux nageuses françaises qui auraient dû se qualifier comme Chloé (Credeville).» Cette dernière a dû regretter… que la volonté de Manaudou de lui céder sa place n’ait pas été validée par le DTN Christian Donzé. Car pour beaucoup, Laure n’a pas cherché à nager ce jeudi à Londres. Sa prestation du jour n’a pas plus au sein du milieu de la natation française. D’ailleurs, beaucoup de têtes de gondole murmuraient que l’intéressée était venue à Londres « en vacances » réaliser son rêve d’enfant : faire les JO avec son frère, Florent…

« J’ai mérité ma place »

Argument largement repris par la Dream Team RMC Sport. « Elle s’est trompée de lieu de vacances, estime Patrice Dominguez. Elle voulait venir faire la fête aux JO avec son compagnon (Frédérick Bousquet) et son petit frère (Florent, engagé sur 50m nage libre). Mais on ne vient pas aux Jeux pour ça. On vient avec le maximum de chances de réussir, surtout quand on est une légende comme elle. Elle s’est trompée d’objectif. C’est dommage. Ça gâche un peu son palmarès ». Manadou a écorné son image selon Maryse Ewanjé-Epée. « On ne peut pas s’empêcher de ressentir un malaise. Laure savait qu’elle ne ferait pas de performances à Londres ». Toutes ces critiques n’ont pas échappé à Laure, qui n’a pas tardé à répondre. « J’ai eu des réflexions comme quoi j’étais là en vacances. Forcément, je n’ai pas trop apprécié parce que j’ai mérité ma sélection. J’étais là au moment où je devais être là. Je suis contente d’être là, d’avoir mérité ma sélection et d’avoir nagé aux JO pas très loin des Français. »

Certes. Mais jusqu’à quand cette notion de plaisir revendiquée va-t-elle durer ? Maman d’une petite Manon, éloignée des bassins pendant 3 ans, Manaudou a manqué son come-back au plus haut niveau. Mais elle ne semble pas pressée de tirer sa révérence, pour de bon, cette fois-ci. « Je ne peux pas le dire maintenant. Je prends quand même du plaisir à nager même si je ne fais pas 1ère, 2e ou 3e. Le but, c’est que je me fasse plaisir et que je passe du bon temps avec les nageurs français. Pour le moment, je ne peux rien dire. » Pour le moment, elle suscite surtout la polémique.

A.D avec Pierrick Taisne, à Londres