RMC Sport

Manaudou : « Il ne faut pas que je me loupe »

Laure Manaudou

Laure Manaudou - -

Trois ans après avoir pris le bouillon en finale du 400 m des JO de Pékin, Laure Manaudou a renagé pour la première fois en compétition officielle sur cette distance à l'occasion des Championnats des Etats-Unis en grand bassin, qui ont débuté aujourd'hui à Atlanta. Avec à la clé, une bien modeste performance.

Laure, quelle analyse faites-vous de ce 400 m ?

Ça fait un peu mal, c’est le deuxième que je fais depuis le début de la saison (après un sans enjeu à Minneapolis). Le dernier bon 400 remonte à très longtemps. Ça fait bizarre d’être 15ème avec un chrono de Il faut que je m’y habitue (4'16''60 contre 4'02''13, son record personnel en 2006). Il y a un bon niveau dans les compétitions américaines, il faut faire avec et s’en servir.

Etait-ce important de plonger dès aujourd’hui (elle nagera le 100m dos et le 200 m nage libre vendredi, le 200m dos samedi) ?

Oui, c’était important pour l’entrainement, car j’ai du mal à me réveiller dès le premier jour de la compétition. J’ai eu un peu de mal ce matin mais on verra, je n’ai pas envie de me prendre la tête, même si c’est difficile de faire un temps moyen… Il faut l’accepter et puis, on verra comment ça se passe cet après-midi.

Seize des 30 médias accrédités pour ces Championnats US sont français : êtes-vous surpris ?

Ça me rappelle pas mal de souvenirs, bons et moins bons. J’ai eu un choc en vous voyant ici alors qu’il y a les Marseillais à Eindhoven et les Championnats de France à Angers. Ça fait bizarre, mais faut que je m’y habitue avant la tempête en mars (à l’occasion des Championnats de France sélectifs pour les JO, à Dunkerque).

Ces Championnats US sont-ils une bonne préparation en vue des Jeux ?

Ben, ça irait mieux avec des bons temps ! Je suis un peu tendue et stressée par votre présence, je me dis qu’il ne faut pas que je me loupe.

Vous attendiez-vous à un tel chrono sur votre ancienne distance de prédilection ?

A Minneapolis, j’avais fait 4’15, mais je n’avais pas de coach et je m’étais peu échauffée, alors que là il y a une très bonne concurrence. Après, je n’ai pas envie de me fixer des temps parce que je n’ai pas envie d’être déçue.

Quel sera votre objectif, ce week-end ?

D’essayer de me faire plaisir, parce que j’ai eu pas mal de baisses de moral depuis Minneapolis, avoir la chance de pouvoir nager contre les Américaines et surtout, profiter.

Est-ce une manière de prendre du recul par rapport à nous, la presse française ?...

Apparemment, je n’ai pas réussi, vu que vous êtes là ! Ça fait du bien de vous voir là, ça montre qu’il y a du monde derrière moi. Ca m’encourage et ça me motive.