RMC Sport

Mondiaux : Muffat sauve les meubles

Camille Muffat

Camille Muffat - -

Médaillée de bronze ce mercredi sur 200m, Camille Muffat a ouvert son compteur dans ces Mondiaux de Barcelone. Une maigre consolation pour la Niçoise, encore sous le coup de la claque reçue dimanche en finale du 400m (7e).

Le verre à moitié plein ou à moitié vide ? Après sa médaille de bronze sur le 200m ce mercredi (1’55’’72), Camille Muffat a choisi : « Pour le podium, je vais décider de voir ça à moitié plein et de vivre ça pleinement. On verra par la suite. » Adepte de la positive attitude, la Niçoise ? Pas vraiment mais dans ces Mondiaux, chaque médaille, même de bronze, est une petite victoire. Complétement hors du coup dimanche sur le 400m, où elle n’a pris que la 7e place, la protégée de Fabrice Pellerin a débloqué son compteur, à défaut de se rassurer totalement. Et de rassasier sa soif d’or.

« Un soulagement ? Non, pas vraiment, lance-t-elle sèchement. J’aurais pu nager plus vite que ça. J’ai voulu partir vite, j’étais peut-être un peu trop crispée. Mais il vaut mieux avoir nagé comme ça qu’en regrettant de ne pas être partie assez vite. La victoire était à ma portée, c’est dommage. Je sais que j’ai la vitesse, l’endurance, j’ai tout. Les courses ne sont pas toujours les mêmes mais j’ai tenté. » Après un départ canon et un premier aller-retour en tête, Muffat n’a rien pu faire face à la fusée Missy Franklin, vainqueur en 1’54’’81, et n’a pas résisté au finish de l’Italienne Federica Pellegrini (1’55’’14).

Muffat : « La compétition n’est pas finie »

Vexée après son échec sur le 400m et encore « chafouine » face à la presse mardi après sa demi-finale du 200m, Muffat n’a pas totalement retrouvé le sourire avec cette médaille de bronze. « Ça reste une médaille, souffle la médaillée d’argent sur la distance aux JO de Londres. Dans un palmarès c’est important, deux ans après mes premières médailles internationales et un an après les JO. Je ne vais pas dire que ce n’est pas bien, c’est toujours ça. Mais la compétition n’est pas finie. »

Engagée ce jeudi sur le relais 4x200m (série à 11h55 et finale à 20h20), avec qui elle avait décroché le bronze à Londres, Muffat hésite encore à s’aligner sur le 100m nage libre. Une distance loin d’être sa spécialité mais où elle possède tout de même de bonnes références et où une bonne surprise pourrait arriver. Des enjeux suffisants pour retrouver le moral, voire même le sourire ? « Tout allait bien, tempère la Française. Ce sont les journalistes qui essayaient d’analyser mon comportement. Ça va. Je suis quand même satisfaite d’avoir cette médaille et de continuer mieux la semaine pour pouvoir faire un beau relais demain. Il y a moyen de faire mieux que l’année dernière. » Et pour le coup, ce serait une vraie consolation.

A lire aussi :

>> Mondiaux : Revivez les finales du jour

>> Mondiaux - Fourneyron : « Une magnifique réponse de Muffat »

>> Mondiaux : Meynard à la trappe, Stravius au repos

Alexandre Alain avec CG, JR et FG à Barcelone