RMC Sport

Stravius : « Je donne rendez-vous à Camille »

-

- - -

Jérémy Stravius a décroché ce mercredi son titre de champion de France sur 100m dos (53’’09). Le co-champion du monde s’impose devant son grand rival marseillais Camille Lacourt (53’’65) et valide son billet pour les Mondiaux de Barcelone. Comme Lacourt...

Jérémy, quel est votre sentiment après cette victoire ?

Je suis franchement content. Je nageais pour gagner, pas forcément pour chercher un temps. Bien entendu, il faut faire le temps de la qualification, mais je voulais gagner. Je pensais m’imposer vu la manière dont j’ai nagé hier (ndlr : en demi-finales). Je suis quand même déçu par le temps. Je voulais essayer de m’approcher de mon record personnel. Je pensais en avoir les moyens. Mais pour cette finale, la forme était un peu plus basse. Peut-être la tension, le fait de cogiter pendant la sieste. Même si ce ne sont « que » des championnats de France, il y a toujours la pression.

Le duel avec Camille Lacourt ajoute-t-il de la pression ?

Non, c’est plus le côté de se qualifier et de ne pas faire d’erreurs. Et puis, il y a en plus une épidémie de gastro. Dès qu’on est malade, on se dit qu’on va tomber. Ça a été une horreur. J’avais également cette pression. Tout cela a été assez difficile à supporter.

Et pourtant ce ne sont que les championnats de France…

Ça sera pareil aux championnats du monde (du 19 juillet au 4 août à Barcelone). Maintenant que j’ai un peu d’expérience, je vois qu’il y a toujours la petite pression dès qu’il y a l’enjeu. Mais une fois qu’on est lancé, on est lancé. On sait ce qu’on a à faire.

On sait aussi que c’est particulier de battre Camille Lacourt…

C’est la deuxième fois cette saison (ndlr : lors du meeting de Nancy en février). Maintenant, je ne peux pas comparer. Il a eu quatre mois d’absence. Je l’attends à Barcelone. Je serai prêt, je sais qu’il sera prêt. C’est à mon tour de donner les rendez-vous. Je lui donne rendez-vous à Barcelone.

Vous n’hésitez pas à vous taquiner…

Oui, mais c’est gentil. Ça donne un petit côté pimenté. C’est ce qui fait qu’on fait des belles performances. C’est taquin et gentil.

A lire aussi :

>>> Muffat déroule, Bousquet domine Manaudou

>>> Rennes, première marche avant Rio

>>> Lacourt : « Je ne vais pas me laisser faire »

Le titre de l'encadré ici

Lacourt : « Mon objectif ne change pas »|||

Du côté de Camille Lacourt, on se félicite de la qualification pour les championnats du monde. D’autant que le Marseillais s’était imposé une coupure devenue indispensable à ses yeux et n’a repris qu’en janvier. « Je serai à Barcelone. Je suis très content, explique-t-il. La préparation est courte, mais bonne. Le vrai rendez-vous sera là-bas. Mon objectif ne change pas : je veux être sur la plus haute marche du podium. Si Jérémy (Stravius) m’accompagne, ça serait cool, mais c’est plutôt rare. Je serai concentré sur mon truc. » Et Camille Lacourt a tenu à féliciter son rival. « Je pensais qu’il allait être un peu au-dessus de ça, estime-t-il. Ceux qui ont douté le plus de moi, c’est vous (ndlr : les journalistes) et lui. Je lui ai dit bravo. Il n’y a pas de secret : c’est un grand champion. C’est toujours un plaisir pour moi de l’affronter. » A noter qu’à l’arrivée de la course, les deux hommes ne se sont pas serrés la main et sont partis chacun de leur côté pour sortir du bassin. Ce n’est qu’avant la cérémonie protocolaire, à l’abri des regards, qu’ils se sont serrés la main, alors qu’ils attendaient pour entrer sur le bord du bassin.

Recueilli par JR à Rennes