RMC Sport

Gilles Delacour en grande confiance

-

- - -

Le prix Maia, rebaptisé prix RMC, était le théâtre, vendredi, du premier événement nocturne de l’année sur l’hippodrome de Vincennes. Gilles Delacour, associé à sa pensionnaire Rose d’Acadie, a franchi le poteau en tête avec facilité, à la manière des forts ! Il devance Sébastien Ernault, deuxième au sulky d’une étonnante Quéma de Mai, et David Thomain (Riviga du Rib). Autre surprise, celle causée par Hervé Sionneau, quatrième en compagnie de l’irrégulière Sarthe. Quant à Franck Nivard (Rebecca de Ternay) et Pierre Vercruysse (Salangane), ils n’ont pu être départagés pour la cinquième place.

Le prix Maia, rebaptisé prix RMC, était le théâtre, vendredi, du premier événement nocturne de l’année sur l’hippodrome de Vincennes. Gilles Delacour, associé à sa pensionnaire Rose d’Acadie, a franchi le poteau en tête avec facilité, à la manière des forts ! Il devance Sébastien Ernault, deuxième au sulky d’une étonnante Quéma de Mai, et David Thomain (Riviga du Rib). Autre surprise, celle causée par Hervé Sionneau, quatrième en compagnie de l’irrégulière Sarthe. Quant à Franck Nivard (Rebecca de Ternay) et Pierre Vercruysse (Salangane), ils n’ont pu être départagés pour la cinquième place.

Gilles Delacour et Rose d’Acadie font le spectacle

Gilles Delacour ne s’est pas embarrassé de tactique ce vendredi soir. Au sulky de la délicate mais douée Rose d’Acadie, il s’est retrouvé aux avant-postes après environ mille mètres de course (malgré un handicap initial de vingt-cinq mètres), un peu à la surprise générale : « Avec elle, je ne prévois rien à l’avance, j’improvise en fonction de son comportement, notamment au moment du départ. Comme je m’efforce de la volter en dehors, je ne voulais pas rester en épaisseur. Je me suis donc rapproché immédiatement. » Mais après un effort assez violent, il faut pouvoir aller au bout : « Devant les tribunes, Yves Dreux (Starlette de Faël) n’avait pas plus de gaz que cela, j’ai pris seul le train à mon compte et ma jument a gagné sans forcer son talent. »

La surprise du chef signée Sébastien Ernault

Pilote froid et ô combien efficace, Sébastien Ernault a connu l’immense joie de remporter le prix d’Amérique 2010 en compagnie d’Oyonnax. Ce vendredi soir, à un niveau bien moindre, il a mené Quéma de Mai à la deuxième place à la grande surprise des parieurs (45/1 !) : « Je ne suis pas plus étonné que cela ! C’est une jument qui possède beaucoup de vitesse et j’ai pu attendre assez près des premières. Sur la petite piste, où les courses sont assez tactiques, cela l’avantage. Elle a très bien terminé mais la victoire était difficile à viser. La meilleure a gagné ! »

Crédit photo : Scoop Dyga

Le Quinté en vidéo

Casaq

Arrivées et rapports du Quinté