RMC Sport

Héros heureux, héros malheureux

-

- - -

Alors qu’il avait passé le poteau en tête, le jeune Eddy Hardouin a été rétrogradé pour avoir gêné Pierre-Charles Boudot dans les derniers mètres de l’étape du jour, jugée sur les 1.400 mètres de Longchamp. Grand bénéficiaire, Thierry Jarnet (Kalahari Gold) récupère la victoire sur tapis vert. Deuxième, Pierre-Charles Boudot (Robin du Nord) passe devant l’infortuné pilote de Baiadera, qui doit finalement se contenter du second accessit. Alexis Badel (Altare Si) et Stéphane Pasquier (Bungur) complètent l’arrivée d'un événement tumultueux.

Alors qu’il avait passé le poteau en tête, le jeune Eddy Hardouin a été rétrogradé pour avoir gêné Pierre-Charles Boudot dans les derniers mètres de l’étape du jour, jugée sur les 1.400 mètres de Longchamp. Grand bénéficiaire, Thierry Jarnet (Kalahari Gold) récupère la victoire sur tapis vert. Deuxième, Pierre-Charles Boudot (Robin du Nord) passe devant l’infortuné pilote de Baiadera, qui doit finalement se contenter du second accessit. Alexis Badel (Altare Si) et Stéphane Pasquier (Bungur) complètent l’arrivée d'un événement tumultueux.

Thierry Jarnet, acte V

En selle sur Kalahari Gold (tenant du titre de l’épreuve du jour), Thierry Jarnet a donné un excellent parcours à son expérimenté partenaire. Plein gaz à mi-ligne droite, Kalahari Gold n’a toutefois jamais réussi à déborder le duo Baiadera-Hardouin, se contentant d’un très bon premier accessit. Désigné vainqueur après enquête, Thierry Jarnet enlève son cinquième tournoi Casaq Ligue 2012-2013 et conforte sa sixième place au classement général du Challenge.

Eddy Hardouin, comme prévu…ou presque

Avant l’épreuve, le jeune pilote avait une petite idée derrière la tête : « Je vais faire en sorte de me tenir aux avant-postes dans le dos des leaders. » Très bien parti, Eddy Hardouin a pu appliquer son plan avec Baiadera. Après avoir débordé l’animateur (Grégory Benoist), le duo formé par Madame Romich a franchi le poteau le premier, mais ayant auparavant gêné Robin du Nord et Pierre-Charles Boudot ( « nous aurions, je pense, obtenu un meilleur classement sans cela » ) dans les derniers mètres de l’épreuve. Après examen du film d’arrivée et après avoir recueilli les témoignages des principaux protagonistes de la course, les commissaires ont finalement donné raison à Pierre-Charles Boudot, au grand dam d’Eddy Hardouin. « La loi est dure, mais c’est la loi » disaient les Romains.

Crédit Photo : Scoopdyga

Le Quinté en vidéo

Arrivées et rapports du Quinté