RMC Sport

Jos Verbeeck renoue avec la victoire dans le tournoi de la Casaq Ligue

-

- - -

Jos Verbeeck (Ryu Jiel) brise l’écart. En remportant le Prix Triton à Vincennes, le diable belge renoue avec le succès dans le tournoi de la Casaq Ligue quatre mois après sa dernière victoire. Il devance l’homme des meetings d’hiver : Christian Bigeon (Rêve d’Haufor) et le troisième du championnat de France des drivers : Franck Nivard (Rouge et Jaune). Romain Derieux (Royalty France) termine quant à lui quatrième devant Damien Bonne (Renardo Bello).

Jos Verbeeck (Ryu Jiel) brise l’écart. En remportant le Prix Triton à Vincennes, le diable belge renoue avec le succès dans le tournoi de la Casaq Ligue quatre mois après sa dernière victoire. Il devance l’homme des meetings d’hiver : Christian Bigeon (Rêve d’Haufor) et le troisième du championnat de France des drivers : Franck Nivard (Rouge et Jaune). Romain Derieux (Royalty France) termine quant à lui quatrième devant Damien Bonne (Renardo Bello).

Le gagnant du jour : La forme de Jos Verbeeck

A 54 ans, Jos Verbeeck est toujours aussi redoutable. En grande forme actuellement, le quadruple sulky d’or enchaîne les belles victoires. Quatre jours après son doublé avec Robert Keeper et Union d’Urzy, le diable belge brille dans le Quinté+ avec Ryu Jiel. "Je suis bien parti, ce qui m’a permis de me placer où je voulais. J’ai patienté durant toute l’épreuve dans le sillage de Tony Le Beller, le parcours de rêve…Dans la ligne d’en face, j’ai décidé de venir aux côtés du leader pour contrôler, et dans la phase finale, mon cheval a laissé sur place l’adversité. Il gagne vraiment facilement ce soir."

Le driver du jour : Romain Derieux, le malheureux

Deux fois moins âgé que Jos Verbeeck, Romain Derieux peut être désigné comme la relève. Formé chez Alain Laurent, le jeune homme s’illustre au trot monté comme au trot attelé. Titulaire de 224 succès dont 41 cette saison, il ne cesse de briller avec ses pensionnaires. "J’ai eu un bon parcours dans le sillage des animateurs à la corde mais j’ai malheureusement été enfermé. Dans la ligne d’arrivée, mes adversaires m’ont pris en sandwich ce qui m’a empêché de progresser librement. C’est vraiment dommage car mon cheval avait l’envie et les capacités pour conclure au deuxième rang, mais nous n’avions pas le passage. Ce n’est que partie remise…"

Crédit Photo : Scoopdyga

Le Quinté en vidéo

Casaq

Arrivées et rapports du Quinté