RMC Sport

La ligne droite d’enfer de Tony Le Beller

-

- - -

Cinq mois jour pour jour après avoir remporté sa première victoire de la saison dans la Casaq Ligue, Tony Le Beller (Taormina d’Em) double la mise dans la course événement de ce jeudi 10 décembre au terme d’un final à couper le souffle. Emmuré au sein du peloton dans le dernier tournant, le professionnel normand trouve l’ouverture à l’entrée de la ligne droite et vient damer le pion à Michael Lonborg (Photo Princess) qui coiffe Jean-Michel Bazire (Sofia de Vandel) sur le poteau. Christophe Martens (Messalina OM) finit vite pour s’octroyer la quatrième place devant le malchanceux Pierre Vercruysse (Salangane).

Cinq mois jour pour jour après avoir remporté sa première victoire de la saison dans la Casaq Ligue, Tony Le Beller (Taormina d’Em) double la mise dans la course événement de ce jeudi 10 décembre au terme d’un final à couper le souffle. Emmuré au sein du peloton dans le dernier tournant, le professionnel normand trouve l’ouverture à l’entrée de la ligne droite et vient damer le pion à Michael Lonborg (Photo Princess) qui coiffe Jean-Michel Bazire (Sofia de Vandel) sur le poteau. Christophe Martens (Messalina OM) finit vite pour s’octroyer la quatrième place devant le malchanceux Pierre Vercruysse (Salangane).

Tony Le Beller intègre le top 20

Tony Le Beller s’est fait discret tout au long de l’épreuve, caché dans le sillage de ses adversaires au point de tarder à faire parler sa pointe de vitesse finale : « J’ai bénéficié d’un bon parcours jusqu’à l’entame du dernier tournant où je me suis retrouvé pris au piège entre plusieurs concurrents. J’ai rongé mon frein jusqu’à ce que je voie le jour et ma jument a fini en trombe ! ». Grâce à ce succès, l’entraîneur-driver, qui a franchi en fin d’année le cap des 1000 victoires, gagne 4 rangs et intègre le top 20.

Jean-Michel Bazire n’est pas passé loin

Après avoir fermé la marche en début de parcours, l’homme aux 14 sulky d’or a produit son effort dans la montée avant d’aborder la ligne droite en tête. Déterminé à marquer le plus de points possibles pour faire la jonction avec le trio de tête de la Casaq Ligue (qui reste inchangé), il a longtemps fait illusion pour la victoire mais doit finalement se contenter du second accessit. Jean-Michel Bazire (4ème) glane 6 points supplémentaires et revient à 9 longueurs d’Eric Raffin.

Pierre Vercruysse malheureux

Pierre Vercruysse peut nourrir de gros regrets tant il a joué de malchance dans la phase finale. Aux avant-postes dans la plaine, il s’est retrouvé enfermé dans la montée et n’est jamais parvenu à s’exprimer, laissant de gros regrets. Malgré ses déboires, le cash-driver gagne 2 rangs et passe 8ème au Challenge.

Le Quinté en vidéo

Arrivées et rapports du Quinté