RMC Sport

Prix de Diane : La Cressonnière, Volta et Swiss Range vers un plébiscite

Le 167ème Prix de Diane s’apprête à sacrer la meilleure pouliche de 3 ans sur notre sol, et d’ores et déjà, plusieurs candidatures, dont celles de La Cressonnière et Volta, se détachent.

Inédite sur la distance du "Diane" (2100 m), La Cressonnière a cependant pour elle le palmarès récent de l’épreuve, mais aussi une classe folle. Lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches (G.I) avec la manière mais également invaincue, cette protégée de Jean-Claude Rouget pourra donc aussi compter sur le fait que trois des dix dernières lauréates de la Poule ont ensuite remporté le Diane (Zarkava en 2008, Golden Lilac en 2011 et Avenir Certain en 2014), même s’il convient de rappeler qu’elles sont seulement cinq à avoir réalisé le prestigieux doublé sur les trente dernières années, les pouliches précitées y compris.

La capacité d’accélération dévastatrice de Volta

Supplémentée 66.000 € pour prendre part à l’épreuve, Volta, la nouvelle petite bombe du circuit français, n’a jamais évolué au-delà du mile (1600 m.). Pourtant, elle affole actuellement les compteurs, ayant notamment laissé la plus belle impression de l’après-midi du Jockey Club sur la piste duquel se court justement le Diane. Comme le fera celui de La Cressonnière (Cristian Demuro), son jockey (Christophe Soumillon) s’escrimera à préserver sa pouliche de manière à ce qu’elle puisse faire parler sa pointe de vitesse dévastatrice au moment opportun. Toutes deux se sortant des pistes assouplies, elles rallieront donc logiquement de nombreux suffrages.

L’entourage tenant du titre veut le conserver avec Swiss Range

Une autre concurrente sera également dans beaucoup de jumelles : la visiteuse anglaise Swiss Range, ne serait-ce que du fait qu’elle dépende du redoutable tandem tenant du titre : John Gosden - Frankie Dettori. Mieux, non contente de présenter un papier 5 étoiles (Zamindar et une lauréate des Ribblesdale Stakes), elle s’imposait par 3 longueurs lors des Pretty Polly Stakes (L.) à Newmarket dernièrement, un gage de tenue.

Enfin, il n’est pas scandaleux que de se laisser séduire par d’autres candidatures, et en particulier celles de Jemayel, gagnante du Prix Saint-Alary (G.I) devant Camprock, et The Juliet Rose, lauréate du Prix de Royaumont qui évoluera cette fois sur plus court ; tandis que Camprock, qui aurait pu remporter le Saint-Alary dans d’autres circonstances, et Ballydoyle, n’ont pas été gâtées par le sort. Mentionnons enfin Zghorta Dance, qui mérite le respect.

Cliquez-ici pour consulter le tableau des partantes du Prix de Diane !

Le Quinté en vidéo

Julien Germain

Arrivées et rapports du Quinté