RMC Sport

Sacré Franck Nivard

-

- - -

Impérial de maîtrise au sulky du crack Ready Cash, Franck Nivard a remporté ce dimanche le deuxième Prix d’Amérique consécutif de sa jeune carrière. Après avoir longtemps patienté, le pilote et son champion ont trouvé le passage à l’entrée de ligne droite avant de filer, à toute vitesse, vers un nouveau sacre. Deuxième, Eric Raffin fournit une excellente prestation avec Roxane Griff. Cinquième avec Timoko, Richard Westerink se montre pour sa part satisfait par la performance de son 5 ans.

Impérial de maîtrise au sulky du crack Ready Cash, Franck Nivard a remporté ce dimanche le deuxième Prix d’Amérique consécutif de sa jeune carrière. Après avoir longtemps patienté, le pilote et son champion ont trouvé le passage à l’entrée de ligne droite avant de filer, à toute vitesse, vers un nouveau sacre. Deuxième, Eric Raffin fournit une excellente prestation avec Roxane Griff. Cinquième avec Timoko, Richard Westerink se montre pour sa part satisfait par la performance de son 5 ans.

Le gagnant : Franck Nivard

Associé au favori Ready Cash, « Franck, la main froide », toujours aussi imperméable à la pression, n’a pas tremblé. Longtemps bloqué dans le sillage de Maharajah, Franck Nivard a trouvé une ouverture providentielle dans la ligne droite. Une fois équilibré, son champion n’a plus dès lors rencontré d’opposition. Analyse : « J’avais pris l’option de bien démarrer et j’ai délibérément laissé passer Orjan Kihlstrom (Maharajah). J’ai cru qu’il allait accélérer pour prendre les devants, mais il n’a pas bougé et je me suis retrouvé bloqué dans son dos. C’était bien joué de sa part. Heureusement, Matthieu Abrivard, qui cédait avec son cheval, m’a sportivement laissé le passage. Ready Cash a ensuite fait parler sa classe. »

En vue aujourd’hui : Eric Raffin

Deuxième avec Roxane Griff, il a parfaitement rempli son contrat au sulky de la protégée de Sébastien Guarato. Après avoir pris le sillage de Ready Cash, Eric Raffin a judicieusement profité de son aspiration avant d’accrocher un bel accessit : « Je crois que c’est nous qui finissons le mieux. Mais il n’y avait rien à faire face à Ready Cash, qui est reparti sous notre attaque. C’est vraiment un très grand champion et notre deuxième place vaut une victoire. »

L’un des héros de ce dimanche : Richard Westerink

Il est venu, il a vu, mais il n’a pas vaincu. Associé à Timoko, le hollandais Richard Westerink, installé dans le Sud-Ouest, n’aura toutefois pas fait le déplacement pour rien : « Il finit cinquième et c’est bien. Nous sommes allés devant, ce qui était dans nos plans. Malheureusement, Timoko a eu quelques soucis d’allures à 500 mètres de l’arrivée. Sans cela, il aurait fini plus près. »

Crédit Photo : Scoopdyga

Le Quinté en vidéo

Casaq

Arrivées et rapports du Quinté