RMC Sport

Jean-Jacques Bourdin : "J'ai gagné ma vie au poker pendant 2 ans"

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Avant de devenir journaliste en 1976, Jean-Jacques Bourdin, animateur de la matinale de RMC depuis 2001, a passé 2 années à gagner sa vie grâce au poker. Vendredi soir, il était l'invité de l'émission Docteur Poker.

"Le bridge est une bonne école pour le poker."

“J’ai découvert l’univers des cartes avec le Bridge. Dans le domicile familiale, mon père et ma grand-mère jouaient souvent le soir. Lors de ce longues soirées de jeu, je m’asseyais à coté d’eux et les observais attentivement. C’est en passant toutes ces heures à les observer que j’ai appris à jouer. J’ai ensuite mis en pratique mon apprentissage. Malheureusement, depuis que j’ai débuté ma carrière de journaliste, je n’ai plus trop le temps de jouer. Mais dès la fin de ma carrière, je compte m’y remettre à fond. Le bridge est une très bonne école pour le poker. Au moment de l’annonce il y a une prise de risque qui s’apparente au poker.”

"Dans les années 70, je jouais au poker 4 nuits par semaine."

“J’ai été quasiment professionnel de poker pendant 2 années de ma vie. C’était à la fin des années 70 et je passais mes nuits à jouer. C’était dans le sud de la France, je jouais sur 4 tables de poker différentes avec toujours les mêmes têtes. J’étais en quelques sortes le joueur tournant sur l’ensemble de ces tables et je gagnais ma vie comme ça. Ce n’était pas le “poker gangster” comme on pouvait l’imaginer à cette époque mais un poker de notables.”

"Quand il avait les dames, son visage le trahissait."

“Je me rappellerai toujours de ce tailleur de vêtements qui jouait avec nous à cette époque. Il était d’origine hongroise et s’appelait monsieur Bourbelli. Il avait une particularité, celle d’être complètement fasciné par les dames et c’était là son seul point faible. Il avait une manière de toucher les cartes hallucinante. Et quand il recevait les dames dans son jeu, son visage et sa façon si particulière de regarder sa main le trahissaient totalement. C’était sa seule faiblesse.”

"J'ai vu un homme perdre sa maison au poker."

“A l’époque j’ai joué à des limites auxquelles je n’aurais pas dû jouer. J’ai vu des choses incroyables sur de très grosses parties. Un jour au petit matin, un joueur s’est rendu chez le notaire pour céder sa maison de campagne. Il a perdu sa maison avec 2 paires contre 2 paires supérieures. Cela paraît fou mais j’ai aussi vu des joueurs perdre leur voiture à une table de poker. Aujourd’hui, je joue tranquillement avec des montants n’excédant pas les 400 euros. Si j’aime le poker, c’est aussi pour la convivialité d’une partie avec des amis.”

"Le poker fermé est plus dangereux que le Texas Hold'em."

“Je ne me suis jamais mis au Texas Hold’em mais j’essayerai sans doute un jour. Je suis toujours resté au poker fermé à 5 cartes, le “vrai poker” selon moi. Ce qui est très important au poker fermé c’est le tirage, un point crucial que les joueurs ont tendance à dévaloriser. Car c’est là que l’on doit faire très attention à ce que font nos adversaires. Le poker fermé est extrêmement psychologique et sans doute plus dangereux qu’à 2 cartes. Il n’y a aucunes véritables informations sur la valeur du jeu de vos adversaires, hormis au moment du tirage. C’est là que l’on se dévoile selon le nombre de cartes que l’on tire.”

"Le jour où j'ai tiré 3 Rois."

“Il m’est arrivé une histoire assez étonnante il y a un mois et demi lors d’une soirée poker chez des amis. J’ai tiré à 4 cartes et il m’est monté 3 Rois. C’est là toute la beauté du poker. J’ai gagné beaucoup d’argent sur ce coup là car il y avait du gros jeu en face. C’est aussi ça le poker. On ne peut gagner que si le jeu d’en face est à la hauteur du notre.”

"Comme en interview, il m'arrive de bluffer."

“Le poker est un jeu psychologique où il faut parfois savoir se dévoiler et parfois ne pas du tout se dévoiler et avancer masqué. Comme dans mon métier, j’essaye de faire en sorte que les joueurs en face de moi se dévoilent. Il m’arrive de poser une ou 2 fausses questions pour avoir des réponses (rire).”


Docteur Poker / Jean-jacques Bourdin : "Je ne... par rmcsport

JS