RMC Sport

Poker: le périple de Daniel Riolo à Las Vegas durant les WSOP

Découvrez le récit de Daniel Riolo à Las Vegas pour les World Series of Poker. Là où des milliers de joueurs viennent pour la gloire et la fortune.

A Vegas rien n’a de sens. Mais qui s’en soucie après tout ? Qui cherche un sens à quoi que ce soit ici ? Tout est démesure. Les clichés sont des réalités. Rien de neuf, c’est comme ça depuis que les mafieux Meyer Lanski et Bugsy Siegel ont transformé cette ville en "Sin City" après la guerre. C’est fou d’imaginer que cette ville fut créée par des Mormons. On est passé des "culs bénis" à l’Enfer de Dante en une poignée d’années au milieu du XXe siècle. On sait tout de Vegas, on a vu les films.

De Casino, à Las Vegas Parano en passant par Very Bad Trip, il y a mille films, mille façons de raconter Vegas. On sait tout et pourtant je mets au défi quiconque de rester insensible à cette ville. De la fascination au dégoût, les sentiments se chevauchent en permanence. Dans "l’Opening" de son film Manhattan, Woody Allen parle de New York comme d’une "métaphore de la décadence de la culture occidentale". Vegas est hors catégorie. Tout crame sous le soleil du désert. Le fric, les mœurs, les valeurs, les principes… Rien ne doit résister à la tentation.

La gloire et la fortune

Du Delano au Wynn, les cinq étoiles se succèdent. Aria, Bellagio, Caesar Palace, Paris, Ballys, Venitian, Flamingo, Mirage… Sur ce Las Vegas Boulevard, le Strip, les plus grandes stars, les plus grands sportifs sont venus. Qui peut passer devant le MGM sans penser aux plus grands combats de boxe de l’histoire ? Il paraît qu’on mange mal aux USA. Pourtant ici, à n’importe quelle heure vous mangez chez Guy Savoy ou chez Robuchon. En plein désert, tout arrive, même les produits les plus rares. Mais rien de tout ça n’est accessible sans l’élément essentiel de cette ville : le fric ! Vegas engloutit votre portefeuille pendant que vous rêvez de le remplir. La légende Frank Sinatra disait : "Vegas, is the only place where money really talks and it says goodbye."

Les milliers de joueurs des WSOP, championnat du Monde de poker, rêvent plutôt du contraire. Ils viennent ici pour la gloire et la fortune. Pour être précis, les grands champions veulent la gloire. Les autres se contentent aisément de la fortune. Ça fait 15 ans maintenant que chaque année je parle de ces WSOP. Saison 2007/08, sur RTL9, puis ensuite sur RMC avec la création du RMC Poker Show. J’ai beaucoup joué au poker pendant ces 15 ans, j’en ai beaucoup parlé mais, jamais, je n’étais venu à Vegas durant cette période. Les WSOP, c’est le rêve de tous les joueurs, même amateurs. Surtout les amateurs d’ailleurs. Depuis la victoire du quidam Chris Moneymaker (c’est son vrai nom!!) en 2003, le tournoi principal, le fameux "Main Event" a vécu une explosion du nombre de participants. Ils étaient 839 en 2003 !

Le prix du rêve est quand même cher

Et si un amateur a battu les pros une fois, pourquoi pas y croire. Un peu plus de 2500 joueurs sont venus l’année suivante. Ils seront pour la première fois plus de 10 000 cette année ! Un tournoi colossal avec au bout un jackpot de 7 ou 8 millions de dollars. Les pros seront tous là bien sur, mais ils savent que noyer dans la masse des amateurs, la variance devient de plus en plus ingérable. Il leur reste 82 autres tournois pour briller et décrocher le fameux bracelet remis à tous les champions du monde. Les pros savent tout de Vegas et de ses risques. Préparés comme des sportifs de haut niveau, beaucoup ne logent pas sur le Strip. Ils s’éloignent et ne viennent en ville que pour le jeu. Pour eux, l’argent n’est pas le seul but, c’est un outil comme les mots pour la pensée.

Pour jouer le Main Event, il faut débourser 10 000$. Je ne sais pas comment font autant d’amateurs pour sortir cette somme ? Le prix du rêve est quand même cher. Certains se font financer par des amis riches. On peut prendre des "parts" sur un joueur. On peut partager le risque aussi. On peut aussi se qualifier depuis son ordinateur à la maison pour un prix dérisoire mais l’aventure est alors digne d’un parcours du combattant complètement dingue. Un Français a fait ça cette année. Il a pris l’avion pour la première fois ! Pour Vegas et le rêve qui va avec. Je ne jouerai pas le Main Event. Trop cher. Je me contenterai du Mistery Bounty. Un tournoi qui attire également beaucoup de joueurs. 1000$ pour entrer en lice et un peu de fantaisie. Au jour 2 du tournoi, si vous éliminez un joueur, vous pouvez tirer une enveloppe et trouver dedans un pactole de 1 million !! On vient à Vegas pour changer de vie l’espace d’un moment, tout en rêvant de changer sa vie… To be continued !

Daniel Riolo