RMC Sport

Le Débat de l'After: Lyon a-t-il lâché ?

Jean-François Pérès : Le règne de Lyon me fait penser à une grande fête à Ibiza qui toucherait à sa fin. Ce fut très long, c’était très bien organisé, mais c’est bientôt fini. Désormais, il y a deux hypothèses pour l’OL : soit la sono est temporairement en panne et grâce au réparateur, la fête va peut-être durer encore un peu, soit l’odeur de tabac froid, les gobelets par terre et les mines pâteuses indiquent qu’il va falloir bientôt aller se coucher…

Gilbert Brisbois : Lyon est trop habitué à faire la fête pour abandonner si vite. Quelques cocktails énergisants pourraient ramener les Lyonnais tout en haut. Pour moi, c’est Juninho qui déterminera la fin de saison de l’OL. S’il est bon, Lyon gagnera le championnat.

J.-F. P. : Ce ne serait pas plutôt Benzema ?

G. B. : Non, le joueur clé, c’est Juninho !

Daniel Riolo : Le problème de Juninho, c’est que toutes les filles avaient l’habitude de venir vers lui dès qu’il entrait en boîte. Il avait une place réservée dans le carré VIP. Aujourd’hui, il n’a plus droit qu’à une petite table à côté des toilettes. Il ne fait plus vraiment envie. Les concurrents ont la rage. Certes, ils ont mis du temps à se préparer et à trouver le bon costard pour être de la fête. Mais ça fait trop longtemps qu’ils se font refouler par les videurs : maintenant, Tony Montana, c’est eux !

G. B. : Mais c’est la dernière grande soirée de Juninho. Il sait qu’après, ce sera une verveine et dodo à huit heures. Il va se dépouiller, quitte à finir à poil sur le dancefloor…

D. R. : Je n’y crois pas un instant. Juninho est un vieux beau qui cherche le bon gel pour ses cheveux. Les filles le regardent en rigolant. Il est devenu presque incapable de mettre un coup-franc, regarde le match face à Monaco. Et puis il y a un autre souci de taille : le nouveau DJ ! Claude Puel, c’est le genre à passer des slows dès le début de la soirée… Et quand tout le monde s’est endormi, difficile d’assurer le set en mettant le feu à la boîte.

J.-F. P. : A moins d’improviser en catastrophe un concours de T-shirts mouillés ? Ou de maillots, d’ailleurs. Vu le calendrier de l’OL…

Lyon a t-il lâché?