RMC Sport

Le LOSC et l'OM en tête du grand prix de L1

Encore 15 points à prendre dans notre L1 version 2010-2011 et le moins que l'on puisse dire c'est que ça va jouer des coudes jusqu'à l'ultime journée.
Si l'OM a pu goûter aux joies du sommet l'espace de trois jours, le LOSC s'est empressé de remettre les choses au clair ce week-end en infligeant un cinglant 5-0 au futur pensionnaire de L2 Arles-Avignon. Après leur mini passage à vide du mois d'avril, les dogues de Rudi Garcia se sont remis dans la course de bien belle manière en envoyant un message fort à leurs concurrents, cette année Lille a le coffre pour ne pas se faire prendre au finish.

On se souvient tous de la saison dernière ou le LOSC a perdu toutes ses illusions lors de la dernière journée oubliant au passage ses rêves d'Europe au profit d'Auxerre.

L'OM de son côté se serait bien vu conforter sa place de leader face à l'AJA dans un match que tout le monde donnait gagnant aux hommes de Deschamps. C'était sans compter sur la malice d'un certain Jean Fernandez qui connait parfaitement la maison et qui, presque gêné d'avoir pris un point à la fin du match en conférence de presse, ne cachait pas son envie de voir l'OM briguer son 2ème titre d'affilé. Paradoxalement, on ne les avait pas vu développer un tel jeu depuis bien longtemps, ces derniers ayant remporté bon nombre de matchs en proposant un jeu de moins bonne facture cette saison. Le duo Ayew n'y est certainement pas étranger avec une fois de plus un grand match d'André et un Jordan virevoltant, tous deux dynamisant l'attaque olympienne au côté d'un Valbuena qui confirme sa place de titulaire en puissance au poste d'ailier droit. C'est d'ailleurs ce dernier qui inscrit son 4ème but de la saison mais il n'aura fallu qu'une seule occasion à Auxerre pour arracher le nul. Dommage.

Le grand perdant de cette journée reste incontestablement l'OL qui en plus de s'être incliné sur la pelouse de Toulouse a perdu Bastos et Cissokho, expulsés par l'arbitre. De mauvaise augure pour la rencontre de ce dimanche face à l'OM, Puel devra en effet proposer un côté gauche new look pour palier l'absence de ses deux joueurs cadres. Outre la défaite, c'est surtout le niveau de jeu affiché et le manque d'investissement de certains joueurs qui laisse perplexe, Hugo Lloris ne manquant pas de le signaler en fin de match. «Pas mal d'entre nous sont internationaux, on se doit donc d'avoir un minimum de fierté et cela doit se ressentir sur le terrain.». Peut-on encore parler de titre sur les bords du Rhône ? Avec 6 points de retard sur l'OM et 7 sur Lille, l'équation est simple, gagner contre l'OM et miser sur un sans faute lors des quatre dernières journées.

A paris, tout va bien, pour le moment. Après s'être débarrassé de Valenciennes au Parc et être revenu à égalité de points avec l'OL, le PSG y croit dur comme fer et c'est légitime. Avec le retour en forme de Nenê, les récentes prolongations de joueurs cadres et la possible arrivée d'investisseurs venus du soleil, la bande de Kombouaré surf actuellement sur une excellente dynamique qui pourrait bien les mener à leur première qualification en LDC depuis 2004. De quoi ravir public et dirigeants qui ne s'y trompent pas avec la désormais quasi signature officielle de Douchez pour la saison prochaine et l'ambition de faire venir d'autres belles pointures du championnat comme Gameiro ou encore Amalfitano. Encourageant.

Thomas Mekhiche