RMC Sport

Le temps d'un week-end : les affiches

Montpellier, Lyon, Lille, Marseille et bien sûr le nouveau Paris Saint-Germain, en Ligue 1 tout le monde se dispute le titre. Mais n'en oublions pas pour autant nos voisins. Car si un vent de fraicheur ébouriffe actuellement l'hexagone, la noble poussière du temps demeure sur les footballs du reste du monde. Ce week-end sera, encore une fois, celui des chocs, des derbys et des affrontements, parfois centenaires. En Angleterre la Coupe de la Ligue nous privera de Liverpool-Everton, mais heureusement pas d'Arsenal-Tottenham, match de la (presque) dernière chance pour Arsène Wenger. Mal en point, battus à l'aller (2-1), les Gunners sont condamnés à la victoire s'ils veulent conserver un semblant de crédit sur les terrains de jeu de sa Majesté. Les Spurs eux visent toujours le titre et ne peuvent se permettre de repartir de l'Emirates une défaite sous le bras. Pas impressionnée plus que ça, l'Espagne se défend avec Atletico-Barcelone et Valence-FC Séville. Solide.

Mais le programme le plus alléchant se trouve une nouvelle fois côté italien. La Série A embrasse joyeusement l'esprit séculaire de cette fin de semaine en proposant des rencontres intemporelles, indémodables, brefs des classiques. D'abord, avec Lazio-Fiorentina, match d'anciens entre des romains de 112 ans et des florentins de 86. Au bout des 90 minutes : la suprématie, sans cesse redisputée, d'une ville sur sa rivale. La visite du musée football continue avec Naples-Inter et bien sûr AC Milan-Juventus, rencontre pour les points, la gloire et surtout la tête du classement. Sans Zlatan les Rossoneri devront compter sur Robinho, leur homme en forme, pour espérer inquiéter la défense de la Vieille Dame, la plus imperméable de la botte.

En Bundesliga, cette 23ème journée aura pour mot d'ordre, le suspens. Le Bayern reçoit Schalke, qui veut lui chiper la troisième place, Dortmund accueille Hanovre et doit gagner, de même que M'Gladbach face à Hambourg car comme chaque semaine, la première marche du podium est en jeu. En Allemagne le temps passe et rien ne bouge. Tant mieux.

N'hésite pas à laisser tes commentaires sur le blog et la page Facebook de l'After !!! Suivez les meilleures déclarations sur le compte Twitter de l'After : @AfterRMC