RMC Sport

Philippe Auclair - 6/2/11

Hello guys...un week-end de folie et de records en Angleterre. Beaucoup de questions, et quelques reponses. A vous de jouer!

Eh bien, quel weekend nous avons vécu...Des records en veux-tu en voilà (41 buts inscrits en un seul jour, John Paintsil qui égale le nombre de csc marqués en une saison, sans oublier Robert Huth qui est désormais le top goalscorer de Stoke City), un championnat ‘relancé’ pour la énième fois, et des renversements de situation à la limite de l’invraisemblable dans presque tous les matches de cette 26ème journée. En peindre un tableau exhaustif ne serait possible que si je vous écrivais un bouquin entier. Aussi ai-je choisi une autre formule, que j’avoue sans honte avoir piquée à mes amis du Guardian. Soit: ‘ x choses que nous avons apprises en 48 heures’. ‘x’, parce que je n’ai pas de chiffre en tête en ce moment – j’irai au fil de la plume. Nous ferons les comptes en fin de blog.

Alors, qu’avons-nous appris? Ou de quoi avons-nous eu la confirmation?

- Que Manchester United n’était pas invincible, ce dont on se doutait depuis un bout de temps. Que Ryan Giggs avait du mal à enchaîner deux rencontres en moins d’une semaine. Et que les Wolves, qui avaient déjà battu Man City, Chelsea et Liverpool, valent beaucoup mieux que leur place au classement.

- Que changer de système pour accommoder un nouveau joueur était ‘une recette pour la défaite’. Ancelotti est passé au 4-3-1-2 qui lui avait si bien réussi à Milan. Seulement, Anelka numéro 10? (Toux discrète). Extraordinaires, les 20 premières minutes de ce Chelsea-Liverpool: deux équipes qui n’avaient pas la moindre idée de la façon dont elles devaient fonctionner. Le pauvre Glen Johnson n’est pas un ‘wing-back’ (Kelly, si, par contre), et dites-moi quelle formation les reds avaient choisie? 3-3-3-1? 3-4-2-1? 3-5-2? C’était très drôle de voir les confrères anglais se triturer la cervelle pour donner une réponse. En fait, il s’agissait d’un – accrochez-vous – 3-1-4-1-1, selon les analyses OPTA.

- Que Raul Meirelles était une merveille de joueur, que Dalglish a eu le grand mérite de libérer, même si c’est Hodgson qui avait eu l’excellente idée de l’acheter. Je ne parle pas seulement de son but, mais aussi de son intelligence, de sa finesse technique et de sa générosité. Quatre victoires de suite pour les reds, quatre buts en cinq matches pour le (très sympathique) Portuguais, ca swingue à Liverpool...

- Qu’Arsène Wenger a commis sa plus grosse erreur depuis la vente de Gilberto Silva en n’achetant pas un défenseur central supplémentaire en janvier. Arsène, par pitié, quand votre club a des dizaines de millions en trésorerie, et que vous êtes si près d’un titre ou de plusieurs, comment justifier ces réflexes d’Harpagon? Maintenant que Djourou est ‘out’ (et pour la saison, me dit-on), on fait quoi? Squillaci titulaire? Un mouchoir, vite.

- Qu’Arsenal a encore tellement à apprendre. Mener 4-0, et se faire gnougnougnafier de la sorte, même à 10 contre 11, c’est impardonnable. Même avec un arbitrage à la limite du scandaleux, dont les Gunners feraient mieux de ne pas se plaindre, quelle que soit la justesse de leur grief. Les commentaires – avérés – de Cesc Fabregas à la mi-temps du match contre Everton auront été répétés dans toute la confrérie des hommes en noir. Oui, Barton (et Nolan) méritai(en)t un rouge, et le deuxième pénalty des Magpies était presque cocasse. Oui, quand un but est marqué, il ‘appartient’ à l’équipe qui l’a encaissé: Szczesny était totalement dans son droit quand il a refusé de le donner à Joey B. Phil Dowd, que j’aime beaucoup, a été aussi bon dans ce match que ‘The Cat’ Bonetti dans l'Allemagne-Angleterre de 1970, c’est dire. Inscrivez pas de chance, les Gunners, et souvenez-vous que vous avez repris un point à United.

- Que les chances de Tottenham d’atteindre les quarts de la Ligue des Champions diminuent de jour en jour. Comme à Arsenal, un match = un blessé. Bale. Modric. Et maintenant van der Vaart! Du côté de Milan, on se frotte les mains.

- Que Louis Saha aurait pu être un grand joueur. Quelle merveille que son quadruplé contre Blackpool (qui file un bien mauvais coton – huit matches en 2011, sept défaites). Si son corps avait été à la hauteur de son talent, quelle carrière aurait été la sienne!

- Que Stoke est bien une équipe de bourrins, passez-moi l’expression, protégée par un corps arbitral qui refuse de prendre ses responsabilités contre un pseudo-‘jeu à l’anglaise’ qui mérite l’oubli absolu. Chacun de leurs trois buts était une infraction multiple aux lois du football, main dans la surface, hors-jeu, démolition calculée du gardien adverse. Stoke est une infraction au football tout court.

- Que Manchester City, même vainqueur 3-0, est toujours aussi stérile quand il s’agit de produire du jeu. Leur deuxième période fut abominable. Quand je pense à l’exhibition donnée à Fulham à l’automne (4-1, si je ne m’abuse), quand on croyait que Mancini avait trouvé la formule, on se dit: quel gâchis. Le week-end prochain, derby de Manchester. 0-0, vous êtes preneurs?

- Que Fulham, qui aurait dû gagner à Villa, sera l’un des juges de paix du championnat. Clint Dempsey en est à 10 buts, Moussa Demebélé est un attaquant de classe internationale, Zamora reviendra bientôt. Pour mémoire: les Cottagers reçoivent Chelsea le 12 février (j’y serai), vont à Man City le 28, à Man U le 9 avril, reçoivent Liverpool le 7 mai, et, le dernier jour de la saison, le 22 mai, Arsenal...’Nuff said!

Tout ceci devrait aiguiser votre appétit. A vous de jouer, et de parler. Je serai absent du chat en ligne de 20h30 a 22h40, quand je preparerai le grand after des DDD. Je compte cependant être en votre compagnie à partir de 18h30 environ. N’hésitez pas à envoyer vos questions!

A très vite, donc.