RMC Sport

Quand la magie opère

En bons supporters que nous sommes, nous avons tous nos classiques, nos immanquables.
En bon supporter qu'il est, le nordiste ne manquerait un Lens-Lille pour rien au monde, le catalan vous parlera de Barça-Réal trois semaines avant le match tout comme le supporter Milanais aura les yeux qui brillent en évoquant le derby de sa ville.

Dans notre planète foot, il y a les étoiles, les ballons d'or, les transferts à 40M€ qui nous laissent rêveurs mais perplexes à la fois. Perplexes car nous avons parfois le sentiment d'être passionné par un univers qui n'existe que grâce à la ferveur du peuple à son égard, mais qui au fil des années nous donne le sentiment de vendre son âme au plus offrant.

En ce sens, notre passion laisse parfois place à de la colère, du mépris voir du dégout face à un système qui ne colle plus forcement avec nos rêves de gosses et qui au final nous rappelle qu'en ce bas monde, la raison du plus fort (et du plus riche) est toujours la meilleure.

Heureusement, il nous reste encore de rares moments où la magie du sport, la magie du football opère toujours !
Nous étions sûrement peu nombreux ce samedi de coupe de France devant notre poste de TV pour le match Chambéry-Brest, et pourtant.
Une équipe de CFA2 rencontre une ligue 1, un petit poucet face à un club de l'élite qui réussit un parcours plus qu'honorable dans son championnat.

On parle souvent de l'atmosphère à part qui règne sur cette coupe de France, des exploits et autres surprises que cette dernière nous offre à chacune de ses éditions. Aujourd'hui, c'est Chambéry qui a fait parler en poudre en sortant Brest aux tirs au but après s'être offert Monaco au tour précédent.

Loin des strass et des paillettes que nous offrent les championnats que nous côtoyons au quotidien, les commerciaux et artisans Chambériens nous ont montré qu'en plus d'avoir les jambes, on peut aussi avoir une forte tête !

Ils s'appellent Sahinovic, Yahia Bey ou encore Bengriba et ces gars nous ont fait comme une piqûre de rappel, une petite tape derrière la tête pour nous dire que le football des braves existe toujours et que les millions n'ont pas encore raison de la passion.

Bravo Chambéry !