RMC Sport

Quand Mourinho la joue petits bras

Adulé par certains, décrié par d'autres, le style de jeu imposé par Mourinho à ses hommes partout ou il passe ne fait pas l'unanimité même si la classe du technicien portugais ne fait aucun doute.
"Mourinho n’est pas un entraîneur de football, c’est un technicien de titres". Avec cette petite phrase, Johan Cruyff n'a pas fait dans la dentelle pour qualifier le football parfois proposé par Mourinho, surtout lors des grandes affiches ou l'obligation de résultat prime sur la qualité de jeu développée.
C'est en effet l'un des reproches communément émis à l'égard du technicien portugais, jouer pour ne pas perdre et miser sur les contres en s'appuyant sur la vitesse de joueurs comme Ronaldo, Benzema, Kaka...

Dézingué par le Barça lors du match aller en championnat cette saison, Mourinho a compris la leçon et sait désormais que pour rivaliser avec son ennemi de toujours il faut faire des concessions en laissant le beau jeu de côté et en fermant boutique.
Cette philosophie de jeu mise en place ne laisse pas indifférent les observateurs y compris les anciennes gloires du club qui ne reconnaissent plus le football champagne, la vague galactique de ces dix dernières années qui jouait pour gagner et donner du plaisir à ses supporters.
Même si les résultats suivent en témoigne avec la victoire étriquée face au Barça en coupe du Roi, le fait de la jouer petits bras en fermant le jeu surtout face à Barcelone à le don d'agacer ceux qui rêvent encore du grand Réal.
"Le Real Madrid a été une équipe sans personnalité contre le Barça. Vouloir jouer en contre face à eux, ce n’est pas la bonne tactique. Barcelone a tenu le rôle du lion et le Real Madrid celui de le souris" déclarait ainsi Di Stafano.

Le titre de champion étant déjà acquis au Barça sauf revirement de situation, le Réal Madrid de José Mourinho n'a plus que la LDC pour "sauver" sa saison et ainsi retrouver ses lettres de noblesse. Parfaitement conscient du besoin urgent de titres, le Mou ne dérogera très certainement pas à ses principes et ce dernier laissera une fois de plus son empreinte si particulière sur cette double confrontation à venir.

Thomas Mekhiche