RMC Sport

Double Contact - Mathieu Kassovitz: "On attend de voir Tony Yoka aller à la guerre"

RMC Sport a lancé "Double Contact", sa rubrique "culture-sport". Tout au long de l’année, on vous propose des entretiens funs, intimes et décalés avec des artistes qui font l’actualité. A l’occasion de la sortie du film "Sparring" (en salles le 31 janvier), dans lequel il interprète un boxeur touchant et courageux, Mathieu Kassovitz nous parle de sa  passion pour le noble art.

Dans la vie, Mathieu Kassovitz n’a pas peur des coups. Au contraire, il aime en prendre et il ne s’en cache pas. Mais depuis le tournage de "Sparring", il sait désormais mieux les encaisser. Dans ce film très réussi de Samuel Jouy (en salles le 31 janvier), l’acteur de 50 ans enfile les gants de Steve Landry, un boxeur en fin de carrière qui devient le sparring d’une star de la discipline, interprétée par Souleymane M’Baye. Avant de se lancer dans ce projet, le héros du "Bureau des Légendes" ne savait pas placer un crochet. Alors il s’est préparé durant plusieurs mois à la salle pour être crédible sur le ring. Et le résultat est bluffant.

Il a insisté pour recevoir de vrais coups

Tournées sans chorégraphie, les scènes d’entraînement sont ultra-réalistes. Il faut dire que Kassovitz a insisté pour se faire vraiment taper dessus durant les prises, quitte à rentrer chez lui avec des côtes douloureuses et des bleus sur le visage. Des journées éprouvantes qui lui ont donné envie de s’essayer à un vrai combat en trois rounds, l’été dernier à Deauville, dans la catégorie des moins de 69 kg. Sous l’œil protecteur de Souleymane M’Baye, avec qui il a tout de suite sympathisé. C’est donc en tant que passionné que le réalisateur de "La Haine" nous a reçu dans un hôtel parisien pour parler du noble art. Avec un petit conseil glissé à Tony Yoka au passage...

Alexandre Jaquin et Maxime Deloffre

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport