RMC Sport

‘Gérard Houllier l’a joué perso’

C’est un péché originel de reconduire Raymond Domenech. C’est même un péché capital.

A l’époque, seul Guy Chambily (membre du conseil fédéral) s’est posé une question sur son renouvellement de contrat. Il a été renvoyé assez rapidement. Il me disait que les membres du conseil fédéral s'en sont remis à la parole des techniciens. La DTN, par le biais de Gérard Houllier voulait reprendre le pas sur les entraîneurs de l’extérieur quand Jacques Santini est parti. Gérard Houllier a alors exigé que Raymond Domenech soit l’homme de la situation.

Pour quelles raisons ? Ce sont des raisons plus personnelles. Donc aujourd’hui, Gérard Houllier est en première ligne car c’est lui qui a été le détonateur de la reconduction du contrat de Domenech. Mais le plus grave, c’est que Gérard Houllier avec qui j’ai discuté avant-hier à Polokwane considère que Raymond Domenech est nul et ingérable. Pourquoi alors l’avoir gardé ? Tout cela relève de l’intérêt particulier.

Sans faire d'histoire, je rappelle que Gérard Houllier avait demandé lors de la phase de qualification que Raymond Domenech prenne neufs points. Et si contre la Roumanie, Gourcuff ne met pas son but de trente mètres qui permet à la France d’égaliser, on coupe la tête de Domenech. Et qui arrive à la place de Domenech ? Je suis sûr que l’alternative à Raymond Domenech s’appelait Gérard Houllier. On le sait Gérard n’a qu’une idée en tête : prendre sa revanche sur le France – Bulgarie qui nous a privé de Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis