RMC Sport

'L'exclusion de Nicolas Anelka est dû à la révélation des propos en une d'un quotidien'

Ce que l’on a eu l’occasion de lire hier était d’une violence extrême à ne pas mettre entre toutes les mains. Quand je pense que des enfants et que des adolescents qui représentent la majorité de nos licenciés ont eu accès à de telles injures, je suis choqué.

Au fond, peu importe la teneur des propos. Ils sont suffisamment graves pour justifier d’une réunion extraordinaire, d’une réunion de crise. Maintenant, les dirigeants de notre football français ont été nul dans la gestion et la communication de cette affaire. Il faut se dire une chose : tout ceci s’est passé parce qu’un quotidien national a décidé d’en faire sa une.

Dans cette affaire qui prend des proportions nationales, voir même internationales, j’aimerais entendre des gens comme Jean-Louis Valentin qui est quand même le directeur délégué de l’équipe de France. J’aimerais aussi avoir l’avis de notre sélectionneur qui semble avoir perdu la parole depuis le match contre le Mexique. Ces silences reflètent un management épouvantable. Quand on est aussi incompétent, ce sont les supérieurs qui doivent colmater la brèche. J’aimerais entendre Roselyne Bachelot dire une bonne fois pour toute : Messieurs, soyez honnêtes face à votre échec, faites preuve pour une fois de conscience et laisser la place aux suivants… Mais surtout ne continuez pas à polluer le football français.