RMC Sport

Larqué : « Pas d'accord avec les anti-Blanc »

Jean-Michel Larqué

Jean-Michel Larqué - -

Captain Larqué estime que Laurent Blanc, malgré des fins d'expérience difficiles à Bordeaux et chez les Bleus, a les épaules pour diriger le PSG et sa pléiade de stars.

« Je sais ce que vont dire les anti-Blanc... Ils diront c’est un choix par défaut, faute d’avoir convaincu un grand entraîneur international, et que ce garçon n’est pas parti de ses deux dernières expériences (Bordeaux et l’équipe de France, ndlr) la tête très haute. Je ne suis pas du tout d’accord avec cette analyse. On sort du bac de philo, et ce qui est important, c’est la conclusion… Forcément, on reste sur la dernière impression, en oubliant tout ce qui avait été fait auparavant. Or, pour sa première expérience d’entraîneur, chez des Girondins de Bordeaux qui n’étaient pas en très grande santé, Laurent Blanc avait décroché un titre de champion de France (en 2008), avec un très beau jeu. L’année d’après, ils font un quart de finale de Ligue des champions (élimination contre Lyon, ndlr). Il y a effectivement eu ensuite un effondrement du collectif et des individualités, symbolisé par Yoann Gourcuff… Concernant l’équipe de France, pour ceux qui ont la mémoire courte, je rappelle qu’il y avait bien longtemps que nous n’avions pas eu les cartes en main en phase éliminatoire (de l’Euro 2012, ndlr). Nous nous étions qualifiés sans avoir à attendre le résultat des autres. Le championnat d’Europe, c’est vrai, n’avait pas été d’une exceptionnelle qualité. Mais il faut rappeler le contexte dans lequel il avait repris l’équipe (après le fiasco du Mondial 2010 en Afrique du Sud, ndlr). On va me parler des gros ego dans l’effectif du PSG. Mais ces joueurs ont gagné quoi par rapport à Laurent Blanc ? Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva ou Marcio Verratti ont-ils gagné la Coupe du monde ? Blanc a été champion de France en tant que joueur (1996 avec Auxerre, ndlr) et en tant qu’entraîneur (2008), champion du monde (1998) et champion d’Europe (2000). C’est un petit palmarès, non ? Il va bénéficier d’un effectif qui, à mon avis, sera encore un petit peu amélioré. On attendra de Laurent Blanc qu’il soit champion de France, bien évidemment, mais fasse un petit peu mieux dans les coupes nationales et peut-être, si le tirage lui est favorable, faire mieux en Ligue des champions. C’est là qu’on va le juger. »

JM Larqué