RMC Sport

Miroslav Blazevic, Pedro Miguel Pauleta, Sébastien Squillaci, Pierre Barrieu

EXCLU LUIS ATTAQUE RMC

Miroslav Blazevic le sélectionneur de la Bosnie était en direct en exclusivité dans Luis Attaque. Son équipe fait partie des adversaires potentiels des Bleus. Décision lundi ! Blazevic, ancien sélectionneur de la Croatie et ex coach du FC Nantes, m'a répondu et n'a pas mâché ses mots ! Interview choc !

Retrouver l'interview écrite ici

Blazevic : « Nous sommes prêts à éliminer la France »

Miroslav, votre sélection, la Bosnie-Herzégovine, fait peur à de nombreux médias français…
C’est surtout la France qui nous fait peur. Je souhaite d’ailleurs la rencontrer. C’est une équipe spectaculaire. Ce serait une motivation supplémentaire dans l’esprit de mes joueurs. Je suis très nerveux. Je ne comprends pas pourquoi j’ai envie à ce point de jouer cette nation... Peut-être parce que j’ai une revanche personnelle à prendre après une élimination en demi-finale contre ce pays (lors de la Coupe du Monde 1998, Blazevic était le sélectionneur de la Croatie, ndlr).

Votre équipe ne manque pas d’atouts. On pense au Montpelliérain Emir Spahic, au buteur d’Hoffenheim, Vedad Ibisevic, ou encore au Lyonnais Miralem Pjanic…
Tout ce que vous dites est juste. La Bosnie-Herzégovine a prouvé durant ces éliminatoires qu’elle avait des arguments. Il ne faut pas oublier qu’on a laissé derrière nous des nations comme la Belgique et la Turquie. Mais si on regarde de plus près la composition des joueurs de l’équipe de France, on se rend compte que vous avez un potentiel supérieur.

Les Bleus ont tout de même terminé deuxièmes de leur groupe…
C’est vraiment un mystère pour tout le monde. La Serbie a fini avec un point devant la France. Cela veut dire que les Français ont perdu bêtement ce point en route. C’est une nation prétentieuse, elle a raison de l’être. Elle a sa culture, elle a Paris, qui est une ville exceptionnelle. Peut-être que ce trop plein de confiance est la cause de ces résultats. Et ces résultats ne correspondent pas à la valeur de cette équipe.

Michel Platini a déclaré que cette génération de joueurs est moins bonne, moins talentueuse que ces devancières. Qu’en pensez-vous ?
J’adore Michel Platini, mais je ne peux pas toujours être d’accord avec lui. C’est un grand joueur, un monstre du football. Dès qu’il va comparer la génération actuelle des joueurs français avec la sienne, forcément, elle sera moins bonne. Mais on ne peut pas négliger la force de cette nation.

Pourtant, vous parlez d’une équipe qui n’est que 10e au classement FIFA…
Il ne faut pas se faire d’illusions. Si la France tombe contre nous, elle sera favorite. On aura alors un petit avantage. Etre favori, c’est toujours un petit handicap. Jouer contre les joueurs français, qui font partie des meilleurs du monde doit être un motif de motivation pour nous. Dans ce cas de figure, nous devrons être prêts à nous surpasser pour éliminer la France. Je vous assure que nous sommes prêts pour réaliser un résultat historique. Je ne vois pas une équipe dans ces barrages capable d’éliminer la France, sauf nous. Nous avons des qualités mentales légèrement supérieures aux Français.

Le tirage ne vous pas encore attribué cet adversaire…
Vous verrez. Ce sera la France que nous affronterons aux barrages.

Si vous dites vrai, que comptez-vous dire à vos joueurs pour les préparer à disputer ce double choc ?
Jouer contre la France suffira à motiver mes joueurs. Je devrais même les calmer un peu afin qu’ils ne perdent pas leur clairvoyance et leur intelligence de jeu. Moi, personnellement, j’ai une revanche à prendre. Je me réjouis à l’avance, j’attends lundi (le jour du tirage) avec impatience.

Vous parlez beaucoup de la France et de ses joueurs mais très peu du sélectionneur…
Raymond Domenech, je le connais bien. Je m’entends bien avec lui. Je me refuse à énoncer le moindre terme négatif à son sujet. Domenech est un peu dur peut-être. Les gens se disent comme ça qu’il est con. Mais il ne l’est pas.

EXCLU LUIS ATTAQUE RMC

Il n'y a pas que la France qui passera par les barrages... Le Portugal aussi ! J'ai donc voulu appeler l'ancien attaquant de Bordeaux et du Paris SG Pedro Miguel Pauleta pour évoquer les finalites de l'Euro 2004 et les déboires de Cristiano Ronaldo notamment. Pauleta on écoute !

EXCLU LUIS ATTAQUE RMC

La France est donc, comme prévu, en barrages. J'ai quand même appelé Sébastien Squillaci le défenseur international du FC Séville pour revenir sur le match face à l'Autriche (3-1) et le groupe de qualification à la Coupe du monde 2010. Squillaci sans langue de bois...

Retrouver l'interview écrite ici

Les Etats-Unis, eux, sont déjà en Afrique du Sud. Pierre Barrieu est sélectionneur adjoint des USA. Je l'ai appelé car je voulais revenir sur le match nul face au Costa Rica mercredi (2-2) et surtout pour prendre des nouvelles de Charlie Davies grièvement blessé.

Retrouver l'interview écrite ici

Direction Buenos Aires pour prendre la termpérature forcément bouillante après la victoire de l'Argentine la nuit dernière en Uruguay (0-1) qui l'envoie en Afrique du Sud ... à écouter et savourer sans modération ...