RMC Sport

Moscato : "Le Stade Français ne doit pas disparaître"

"Il ne reste que quelques jours au Stade Français pour se sauver. Je suis triste pour Max Guazzini qui est très touché par la situation de son club. Il ne faut pas oublier que c’est lui qui a monté de toutes pièces cette institution. Il s’est beaucoup investi financièrement et personnellement dans cette aventure. Grâce à lui le rugby est devenu un sport médiatique et populaire. J’ai participé au début de l’histoire avec Max. Je n’étais pas toujours d’accord avec lui mais je l’admirais beaucoup pour sa capacité à prendre des risques. Ses spectacles au Stade de France et son célèbre calendrier « les dieux du stade » étaient des « ovnis » dans ce milieu souvent conservateur. Il dérangeait le monde du rugby mais il n’a jamais baissé les bras. Je n’arrive pas à intégrer le fait que le club puisse disparaitre à cause d’une triste escroquerie. Il faudra tirer les conclusions de cet échec plus tard mais aujourd’hui la priorité est ailleurs. Le Stade Français et son président sont appréciés. Je suis certain que tous les réseaux du rugby et des affaires s’activent pour trouver une solution. Je tiens à terminer avec une grosse pensée pour les joueurs qui sont malgré eux au cœur de cette mauvaise histoire. Ils n'ont aucune information sur l'affaire et s’interrogent tous sur leur avenir. Certains comme Pierre Rabadan sont présents depuis plus de dix ans. Ils ont vécu les plus belles heures du club et ne doivent pas comprendre ce mauvais scénario. La situation est compliquée mais pas désespérée. Le club doit présenter lundi un projet de reprise à la DNACG et les jours qui arrivent seront décisifs. Le Stade Français ne doit pas dispararaître !"