RMC Sport

Nikola Karabatic : "Trois semaines de repos"

Niko Karabatic, membre de la Dream Team RMC est revenu aujourd’hui dans le Moscato Show sur l’état de sa blessure au genou gauche survenue lors du match amical France-Suisse, et son quotidien à 101 jours des JO.

"Alors concernant ma blessure, on est sûr, c'est une entorse du genou. Le ligament latéral externe a un peu chargé et c'est le muscle derrière qui a retenu le genou pour éviter qu'il ne parte plus loin en arrière. Il est costaud mais il a un peu souffert quand même. Mais au final rien de grave. J'ai rendez-vous avec le chirurgien dans les prochains jours pour bien être sûr. Les trois semaines de repos vont me faire du bien en vue des JO.

Mon quotidien se résume à me reposer, faire des soins. Au début, je ne pouvais rien faire, j'avais même du mal à marcher. Ce week-end, j'ai eu le droit d'aller à Bercy, pour soutenir mes potes de Montpellier pour la finale de Coupe de France, qu'on a gagné. J'étais sur le banc, en costume, à faire le coach NBA, mais surtout là pour soutenir mes coéquipiers.

Etant à Paris, j'en ai profité pour faire des interviews pour des partenaires olympiques. Une journée média en gros. Les JO se rapprochant, il commence à avoir beaucoup de demande de médias, de toute sorte d'ailleurs. On arrive à deux ou trois demandes d'interview par semaine, et avec mon agent, on essaye de regrouper, de sélectionner, mais c'est pas facile. Le fait qu'on soit qualifié pour les JO depuis très longtemps, cela a permis de prendre contact avec les partenaires et de signer des contrats. Après, c'est pas des contrats de footballeurs, mais ça commence à devenir intéressant. Mais je privilégie des marques, où c'est peut-être moins intéressant financièrement mais où il y a plus de visibilité. La télé, au niveau de l'image, c'est bien.

Après je fais attention à bien respecter les phases de repos, et de ne pas en faire trop. Les gens se posent la question, surtout quand tu perds, "Est-ce qu'il n'en fait pas trop ?". Mais quand c'est bien géré, bien regroupé, il n'y a pas de soucis. Avec mon agent, l'attaché de presse de Montpellier et mon coach, on arrive à très bien gérer la situation."