RMC Sport

Attoub, l’indestructible

David Attoub est de retour chez les Bleus

David Attoub est de retour chez les Bleus - -

Absent de la première liste des 30 dévoilée par Philippe Saint-André, le pilier du Stade Français a été retenu dans le groupe qui affrontera l’Italie, le 4 février prochain (15h30). Une sélection aussi inattendue que méritée, après une carrière marquée par de nombreux déboires.

Des rebondissements, David Attoub en a connus depuis le début de sa carrière. Mais lorsque son téléphone portable a vibré ce jeudi, et que Philippe Saint-André lui a annoncé qu’il faisait partie de la liste des 23 joueurs qui affronteront l’Italie, le 4 février prochain, pour l’ouverture du Tournoi des VI Nations, la surprise a été totale. « Il allait à l’entraînement dans la voiture et il a failli avoir un accident, raconte le sélectionneur des Bleus. Il était avec Pascal Papé. Il a mis un coup de frein à main ! » Fort heureusement pour lui, le joueur de 30 ans a su garder le contrôle de son véhicule. Car des occasions, le natif de Valence en a déjà trop manquées. 

En 2006, alors qu’il honore sa première - et à ce jour dernière – sélection face à la Roumanie (62-14) et qu’il fait partie des prétendants à la Coupe du monde 2007, les médecins lui découvrent un staphylocoque doré au niveau du péricarde (membrane qui englobe le cœur). Une opération à cœur ouvert plus tard, Attoub perd 30kg et passe presque une saison entière sans jouer. A force de courage et d’abnégation, il parvient toutefois à regoûter aux joies du rugby professionnel. Et alors qu’il retrouve son meilleur niveau du côté du Stade Français, la Fédération européenne de rugby lui inflige une suspension de 70 semaines, pour avoir été l’auteur d’une « fourchette » sur Stephen Ferris lors d’un match face à l’Ulster en 2009.

Attoub : « Sur une autre planète »

S’il pense alors à tout arrêter, il décide de poursuivre sa carrière. Une force de caractère qui a beaucoup plu à Philippe Saint-André. « Au très haut niveau, il ne faut rien lâcher, souligne le sélectionneur tricolore. (…) Je crois que c’est ce qu’il a fait. Aujourd’hui, il rentre dans le groupe des 23 de l’équipe de France, il faut le féliciter. C’est grâce à son investissement, au fait qu’il n’ait rien lâché et surtout, aux performances qu’il fait depuis le début de saison en Top 14. »

Car cette sélection, le Parisien est allé la chercher. Auteur d’une excellente première partie de saison, Attoub a grandement contribué au renouveau de son club, notamment en mêlée fermée. « Je pense que ce n’est pas une surprise », lance même Saint-André. Le pilier droit préfère toutefois rester dans sa bulle pour le moment. « Je suis sur une autre planète, s’exclame-t-il. C'est dingue ! Je préfère ne pas parler aujourd'hui ni demain, mais me concentrer sur le match de vendredi (à Montpellier, ndlr). » Car des désillusions, Attoub en a déjà trop connues pour céder à l’euphorie.