RMC Sport

Auckland Blues-France : Les Bleus maîtrisent les Blues

Maxime Médard

Maxime Médard - -

Le XV de France a battu (38-15) les Auckland Blues, ce mardi, dans un match qui ne comptait pas pour une sélection officielle mais qui l'a vu inscrire quatre essais, dont un doublé de l'ailier d'origine fidjienne Noa Nakaitaci, qui effectuait ses débuts en Bleu tout comme Talès, Le Roux et Ben Arous.

Après une première période où il ne parvenait pas à concrétiser ses temps forts d’un essai et a vu quatre pénalités de Jean-Marc Doussain lui permettre de prendre l’avantage 12-3, le XV de France a accéléré au retour des vestiaires pour s’offrir, ce mardi au North Harbour Stadium d'Albany (au nord d'Auckland), une large victoire (38-15) sur la province des Auckland Blues, franchise du Super 15.

Dans cette rencontre qui ne comptait pas comme une sélection pour les Bleus mais qui renouait avec la tradition d’un match contre une équipe locale lors d’une tournée, dont les deux derniers exemples remontent à 2010 et… 1998, les joueurs de Philippe Saint-André ont pu compter sur un essai de Gaël Fickou (45e) et un doublé de l’ailier néophyte tricolore Noa Nakaitaci (50e et 53e), premier joueur d’origine fidjienne à porter le maillot de l’équipe de France, pour créer un écart rédhibitoire.

Deux essais qui gâchent le bilan

Trois essais agrémentés, en fin de rencontre, d’un quatrième signé des avants français (67e). Mais les deux essais encaissés face à cette jeune équipe B des Blues, par Parsons (58e) et Moala (63e), ont gâché le bilan et prouvent que les Bleus ont encore pas mal de travail devant eux s’ils souhaitent accrocher les All Blacks, ce samedi à Christchurch, pour le deuxième des trois tests de la tournée néo-zélandaise. Mais l'étape Auckland Blues aura au moins eu le mérite de permettre une revue d'effectif offrant à quatre bleus leurs débuts chez les Bleus : Nakaitaci, Ben Arous, Talès et Le Roux.

A l'heure de commenter cette performance, le sélectionneur, Philippe Saint-André, préfère d'ailleurs pointer le positif : « Il faut retenir d’abord l’état d’esprit du groupe. Tout le monde a eu du temps de jeu entre le premier test match et celui d’aujourd’hui et c’est très bien. J’ai envie de remercier Damien Chouly, je l’ai appelé samedi soir très tard, je ne sais pas où il était mais il y avait un peu de musique. Il a pris tout de suite l’avion et il m’a dit : ''il n'y a aucun problème, je joue en arrivant''. Il faut remercier son état d’esprit à l’image de celui du groupe France. »