RMC Sport

Biarritz: la maire chante "Allez BO" après l’irruption de supporters mécontents au conseil municipal

Le conseil municipal a été interrompu ce vendredi pendant 45 minutes, à Biarritz. Des supporters du Biarritz Olympique ont interpellé la maire pour obtenir des réponses sur le projet Aguiléra.

La tension est montée d'un cran à Biarritz. Alors que la maire Maider Arostéguy venait de terminer l'appel lors du conseil municipal ce vendredi, une vingtaine de supporters du BO ont exprimé leur mécontentement à propos du projet Aguiléra. "Fossoyeurs du BO !", "des promesses, du bla, bla" ou encore "on veut des réponses pour le stade Aguiléra" ont été scandés par les fans biarrots présents dans le public. Alors que les deux parties sont toujours en conflit concernant la rénovation de l'enceinte du BO, Maider Arostéguy n'y va pas par quatre chemins. "Soit vous restez dans le respect et en silence, soit je demande aux forces de l'ordre de faire évacuer la salle." Une menace loin d'être efficace.

"Je ne céderai pas à votre chantage, c'est clair !"

En pleine cacophonie, l'opposition tente de résonner l'édile, en demandant une suspension de séance. Avant d'accepter, Maider Arostéguy élève à nouveau la voix. "Je ne cèderai pas à votre chantage, ni à celui de votre président. Je vous recevrai mais vous ne pouvez pas exiger qu'on vous réponde, comme ça, en arrivant dans un conseil municipal et en faisant votre loi. Le conseil municipal n'est pas fait pour ça."

Juste avant cette annonce, Maider Arostéguy n'a pas hésité à pousser la chansonnette, à coup de "Allez BO, allez, allez !", dans un moment lunaire. Pendant l'interruption de 45 minutes, la maire de Biarritz a profité de l'occasion pour discuter avec Michel Lafaurie, le président des socios du BO.

Ce dernier a notamment demandé à l'édile des explications concernant les travaux du stade Aguiléra. La maire de la ville s'est défendu en parlant d'un calendrier long. "C'est la vente des logements (prévus autour du stade Aguiléra) qui va nous permettre de récupérer du budget et de rénover le stade", a-t-elle détaillé. Les supporters ont ensuite insisté sur l'état de dégradation du stade, images à l'appui. Après trente minutes d'échange, les deux parties ont convenu d'une nouvelle rencontre dans les jours à venir, avant de quitter l'espace Bellevue. Les prochains jours s'annoncent cruciaux dans le Pays Basque, alors que les Biarrots affrontent La Rochelle, ce samedi (15 heures).  

AS