RMC Sport

Bouthier raconte son incroyable histoire, de maçon au XV de France

Nouveau venu au sein du XV de France, Anthony Bouthier était de passage sur RMC ce dimanche, dans l’émission "Entre les potos", pour évoquer un parcours de vie atypique.

La liste des 42 joueurs appelés par Fabien Galthié pour le Tournoi des VI Nations a accouché d’une belle histoire. L’arrière de Montpellier, Anthony Bouthier (27 ans), était maçon six ans auparavant, et évoluait encore en Pro D2 il y a peu. Après seulement six mois en Top 14, Bouthier va découvrir l’équipe de France et vit un véritable conte de fée. Le joueur du MHR a connu une ascension fulgurante sous les ordres de Xavier Garbajosa. Tout s’est accéléré soudainement pour lui, qui sort des sentiers battus. Anthony Bouthier était donc encore maçon il y a six ans, un métier qu'il exerçait en même temps que sa passion.

>> XV de France: 19 nouveaux, de la jeunesse... les explications de Galthié et Ibanez

"Aujourd’hui, je me demande comment je faisais à l’époque, s’interroge Bouthier, qui était l’invité de l’émission "Entre les potos" ce dimanche. Quand je jouais à Dax, j’avais trois entraînements plus les matches le week-end. Et je travaillais cinq jours la semaine, du lundi au vendredi." Polyvalent, Anthony Bouthier évolue aujourd’hui à l’arrière, mais c’est à l’ouverture qu’il a été formé. "A Dax j’avais juste une licence, je n’étais pas affilié au centre de formation, je n’étais pas dans les filières. Je jouais 10 à ce moment-là", a-t-il rappelé. 

>> Les podcasts d'Entre les potos

Ce rêve bleu

Passionné de rugby, Bouthier a toujours été habité par cette ambition professionnelle. Dans le froid et la boue sur les chantiers, ou le week-end en Fédérale 2, il lui est arrivé de douter qu’il pourrait un jour seulement y goûter. "Quand je finis l’année en tant qu’espoir à Dax, je n’avais que des clubs de Fédérale 2 ou 3 aux alentours, dans les environs. Je me suis dit que je n’aurais jamais de contrat pro, que je jouerais à côté de mon boulot, pour le plaisir." Puis le destin a frappé à sa porte.

"Du jour au lendemain, j’ai eu ce contact avec Vannes, a-t-il poursuivi. Cela s’est fait très rapidement. J’ai signé un contrat semi-professionnel. J’ai travaillé un peu à côté pendant un certain temps (ndlr, en tant que magasinier-livreur)." Vannes lui fait alors toucher du doigt le haut niveau, dans l'antichambre de l'élite. Il y passe cinq ans et traverse des moments très forts comme une montée en Pro D2. Titulaire à Montpellier, il a inscrit cinq essais depuis le début de la saison, suscitant la curiosité du XV de France. Son parcours inspirant pourrait susciter des vocations.

RMC Sport